En 1976, toute la France ou presque soutenait les footballeurs de Saint-Etienne, battus en finale de coupe d'Europe à Glasgow. Aujourd'hui, les Verts affrontent une nouvelle crise et luttent pour le maintien en ligue 1. Après la gloire, le lent déclin. Hier, le club a tenu un conseil d'administration extraordinaire, les actionnaires ont repris les rênes. Saint-Etienne conserve sa gouvernance bi-céphale : l'un des présidents, Bernard Caïazzo, prend la tête d'un nouveau conseil de surveillance. L'autre président, Roland Romeyer, celle d'un directoire. Enfin, le nouvel entraîneur, Christophe Galtier, reste... pour l'instant. Dans les années 70, Hervé Révelli a marqué 175 buts pour les Verts. Aujourd'hui, il ne croit plus aux promesses (interview). L'entraîneur de la grande époque Robert Herbin, dit "le sphynx", est moins sombre. Mais il pointe certaines dérives (interview). Caisse noire, procès, faux passeports, et surtout 3 descentes en 2ème division : depuis 30 ans, Saint-Etienne enchaine les crises. Journaliste à « La Tribune », Didier Bigard a tout suivi : diagnostic (interview). On peut dire que la ville vit un rapport fusionnel avec son club. Les résultats des Verts conditionnent-ils la production des 11 mille PME ? L'avis de Jean-Louis Desjoyaux, patron des piscines du même nom et gros sponsor (interview). Le maire socialiste Maurice Vincent veut aggrandir et moderniser le stade pour l'Euro 2016. Mais il aimerait bien que les Verts relèvent la tête (interview). Comment réagit le meilleur public de France ? Les supporters souffrent, grondent, mais ils sont là, à l'image de Gilles Pellerin, facteur... Il fréquente le"chaudron" depuis 74 (interview). ____ Un reportage de Christophe Vincent avec Chantal Nouvelot en direct du bureau de France Inter à Lyon.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.