Un reportage signé Géraldine Hallot Les chrétiens d'Orient ont été durement touchés par des attaques terroristes ces derniers mois. Il y a eu l'attentat à la bombe pendant la nuit du Nouvel An devant une église d'Alexandrie, qui a fait 21 morts parmi les coptes ; en Irak, le 31 octobre dernier, c'est un commando d'Al Qaïda qui faisait irruption dans la cathédrale syriaque de Bagdad et tuait 46 fidèles pendant la messe. Tout de suite après l'attentat de Bagdad, la France accueillait sur son sol 36 chrétiens d'Irak rescapés de la tuerie. Deux mois après leur arrivée, que sont-ils devenus et surtout, comment vivent-ils ces attaques à répétition contre leur communauté ? Profondément traumatisés, blessés dans leur chair. Youssuf, Hikmut, Bassil et les autres ont été installés dans un centre pour demandeurs d'asile à Créteil. Entre les séjours à l'hôpital et les démarches administratives, ils tentent d'oublier cette terrible soirée du 31 octobre. Youssef, un jeune père de famille encore très éprouvé, a accepté de nous raconter son long calvaire. Témoignage de Youssef Par miracle, Youssef, sa femme et son fils s'en sont sortis vivants, mais avec de sérieuses blessures. Accueillie en France pour y être soigné, la famille n'envisage pas de revenir en Irak. Témoignage de Youssef « Un plan pour vider le Moyen-Orient de ses chrétiens », c'est une prédiction pour le moins alarmiste et ce n'est pas le sanglant attentat devant une église d'Alexandrie en Egypte, le 1er janvier dernier, qui va rassurer les chrétiens d'Irak. Hikmut Ibraheem Yousuf est le curé de la cathédrale syriaque de Bagdad. Il s'inquiète de la montée des persécutions contre les chrétiens à travers tout le Moyen-Orient. Témoignage de Hikmut Ibraheem Yousuf Sans la nommer, le père Yousuf vise la mouvance Al Qaïda, qui serait responsable des attentats de Bagdad et d'Alexandrie. Pour Elish Yako, le responsable de l'Association d'Entraide aux Minorités d'Orient, la communauté internationale doit désormais s'engager davantage pour protéger les chrétiens d'Orient de la menace Al Qaïda. Témoigange d'Elish Yako En attendant, quel avenir pour les chrétiens d'Irak ? Bien souvent, l'exil. Ils sont des milliers à avoir fuit l'Irak depuis le 31 octobre, selon le Haut Commissariat des Nations Unies aux réfugiés. Mais attention, dit Pierre Henry, le directeur de France Terre d'Asile, l'exode n'est pas une solution à long terme. Témoignage de Pierre Henry Cet exode est loin d'être terminé : 95 autres rescapés de la tuerie du 31 octobre sont attendus en France en ce début d'année.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.