L'école de Houat compte seulement deux élèves en CP.
L'école de Houat compte seulement deux élèves en CP. © Radio France / Béatrice Dugué

Nous retournons à l'école ce matin, pour une rentrée particulière sur un bout de territoire français, une petite île bretonne. Après les vacances de Noël, loin des classes surchargées et des soucis de violences scolaires, mais au cœur des soucis d'aménagement de territoire, Lou et Martin, 6 ans, ont retrouvé leur instituteur. Particularité : ils sont les deux seuls écoliers de leur établissement.

Ils habitent l'île de Houat à quelques miles de Belle-Ile-en-Mer, jusqu'à 3.000 habitants l'été, mais seulement 2.30 l'hiver. Et donc depuis septembre plus que deux écoliers en CP pour Roland Tournier, l'instituteur. Il a été question de mutualiser un enseignant avec l'île voisine de Hoedic en septembre. Mais c'était inconcevable pour Andrée Vielvoye, la maire de l'île et les parents, car l'école est appelée à grandir.

La mairie veut attirer les jeunes couples

Youna, une petite fille de 3 ans, va en effet rejoindre Lou et Martin dans quelques jours. À Pâques ensuite, deux enfants de plus : Joïa et Hawen, dont les parents ont été séduits par l'île de Houat. Problème ? Trouver un logement. Une gageure sur l'île où les locations à l'année sont rarissimes. Le prix des terrains lui, galope : 200.000 euros demandés pour une maison de 20m2 ces derniers temps.

La mairie devrait récupérer l'ancienne école pour attirer encore d'autres jeunes familles et continuer à muscler les effectifs de l'école, comme le lui demande l'éducation nationale.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.