Jacques Chirac est en Arabie Saoudite, la première réserve mondiale de pétrole, pour une visite d'état qui s'acheve cet après-midi. Le chef de l'état veut renforcer la présence française dans ce pays qui fait le pari du développement. Une soixantaine d'entreprises françaises y sont implantées. 4000 français vivent en Arabie. Le chef de l'état souhaite que les entreprises françaises s'engagent davantage. Mais si les expatriés gagnent de l'argent en Arabie, la vie n'y est pas toujours très facile. Les familles occidentales vivent dans des quartiers ultra sécurisés. Depuis les attentats terroristes, la majorité des occidentaux vivent dans ce qu'on appelle ici les "compound". Ce sont des quartiers fermés, protégés par des soldats saoudiens et la police. Impossible d'y entrer sans avoir été invité par une famille. Une voiture spécialement prévue pour les personnes extérieures à ces bunker de luxe vient vous chercher. On passe 200 mètres de chicane, avant de pouvoir accéder à la zone où habitent les occidentaux. Les Saoudiens affirment aujourd'hui que le risque terroriste a diminué. Ce qui est vrai, il n'y a pas eu d'attentats à Ryad depuis un an. La situation s'est améliorée. Ce sont les effets de la lutte anti-terroriste menée ici. Les Saoudiens comme Kamel Al Mounajid, un homme d'affaire, encouragent donc les Français à venir profiter de la manne pétrolière (interview). Les hommes d'affaires ont peut-être une chance mais ils hésitent quand même à venir. Ce sont les épouses qui freinent. Les femmes en Arabie ont quasiment aucun droit, ce qui est mal vécu par les occidentales. La plupart ont du mal à supporter la charia. Les quartiers fermés pour les étrangers sont pour elles l'endroit où elles respirent comme Cécile, mariée à un homme d'affaires français (interview). Les "compoumd" c'est donc un peu comme un petit paradis. C'est ce que dit Marie, une petite fille de 10 ans. Dans son quartier ultrasécurisé, où le mode de vie occidental est appliqué, elle peut faire du vélo en short, se baigner dans la piscine avec son frère ce qui est strictement interdit à l'extérieur du "campound". Marie n'a pas envie de grandir en Arabie Saoudite (interview). Un dossier de Dominique André, en direct de Riyad en Arabie Saoudite.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.