Le départ du Vendée Globe sera donné dimanche aux Sables d'Olonne. C'est la 6ème édition de cette course à la voile autour du monde, en solitaire et sans escale. Un Vendée Globe 2008/2009 que de nombreux observateurs qualifient même de « course du siècle », car l'événement, qui a lieu tous les quatre ans, a battu son record de participants - 30 bateaux dont les 2/3 sont neufs. Ils n'étaient que 13 lors du premier Vendée Globe en 89. Et puis, cette année, il y aura tous les grands noms de la course au large, de Loïck Peyron à Roland Jourdain, en passant par Bernard Stamm, Mike Golding, sans oublier, c'est inédit aussi, 2 anciens vainqueurs - les deux derniers d'ailleurs - Vincent Riou et Michel Desjoyaux. Au programme : 24 000 milles nautiques, soit 44 000 kilomètres, avec la descente vers le Cap de Bonne Espérance au sud de l'Afrique, puis le tour de l'Antarctique, via les 40ème rugissants, les 50ème hurlants, avant la remontée de l'Atlantique, pour une arrivée prévue fin février/début mars. Sur place, le public se passionne pour ces aventuriers des temps modernes. C'est ce qu'on appelle un succès populaire. Depuis le 18 octobre, date d'ouverture du village dédié à la course, les pontons sont bondés. 25 000 personnes par jour selon l'organisation, avec des pics à 4O 000 les week-ends (interviews). Deux anglaises sont aussi dans la course, sur les traces d'Ellen Mc Arthur, 2ème en 2001 : Dee Caffari et Samantha Davies (interview). Samantha Davies présente son espace quelque peu spartiate, sa multitude d'outils (interview). Foi de Loïck Peyron. Il était présent lors de la toute première édition et l'un des favoris cette année (interview). Des conditions difficiles à endurer pendant au moins 3 mois. En 2004, Vincent Riou a bouclé son tour du monde en 87 jours. Et selon son prédécesseur au palmarès, Michel Desjoyaux, on pourrait même tutoyer la barre mythique des 80 jours. Cette course est de plus en plus serrée, mais aussi de plus en plus internationale. Les Français sont certes en majorité - eux qui ont remporté les cinq premières éditions - mais juste derrière, il y a les Britanniques (7), deux Suisses, un Américain, un Canadien, un Espagnol et un Autrichien. Au total : 7 nationalités seront représentées sur la ligne de départ dimanche à 13h02. D'ailleurs, pourquoi 13h02 ? La réponse de Denis Horau, le directeur de course (interview). Plus de 1000 journalistes sont accrédités, dont près de 200 étrangers. Et puis, un dernier chiffre : la dotation. 490 000 euros dont 150 000 pour le vainqueur. Un reportage de Nour-Eddine Zidane, en direct des Sables d’Olonne en Vendée.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.