l'ufc-que choisir attaque orange et sfr sur leurs offres 4g
l'ufc-que choisir attaque orange et sfr sur leurs offres 4g © reuters

Le très haut débit, c'est aujourd'hui, crient les publicités des opérateurs mobiles. Mais dans les zones rurales, ça parait encore très loin. Reportage en plein Far Web, là où la caravane de l'Internet ne passe pas.

Depuis quelques mois, on ne cesse de parler de très haut débit, que ce soit via la fibre optique ou la 4G. Mais d'autres, aimeraient bien, déjà, avoir une connexion internet correcte.

Car si sur le papier 99.9% des lignes téléphoniques peuvent accueillir l'ADSL, pour bon nombre d'habitants dans les zones périurbaines ou rurales, le débit n'y est pas.

Direction le Favril, en Eure-et-Loire, à 120 kilomètres de Paris. Une commune de 327 habitants entourée de forêts, installés sur 37 hameaux. Mais quand on parle de chiffres, ce n'est pas avec le débit Internet qu'on bat des records. À la mairie, on mesure à peine 1,5 Mégabits/ secondes, soit pas grand-chose.

Dans plusieurs maisons de la commune, on vit parfois avec une connexion digne des années 90. Impossible pour certains de recevoir des images en haute définition. Quant à la télé en ADSL, n'en parlons pas.

L'ampleur du phénomène

Il est évidemment difficile à évaluer, puisque les opérateurs rechignent à communiquer sur le sujet... L'association Familles Rurales se bat pour que les abonnés connaissent leur débit avant de souscrire à une offre.

Du côté des opérateurs, on considère carrément que les clients des zones rurales devraient payer plus cher, puisque le service est plus compliqué à mettre en place.

Les opérateurs expérimentent actuellement des solutions techniques, plus ou moins efficaces : la montée en débit; le satellite; ou encore l'utilisation d'antennes 4G.

Et puis il y a le plan de François Hollande, qui prévoit la couverture intégrale de la France en fibre optique d'ici à 2022. Un projet ambitieux qui semble pour beaucoup irréalisable dans ces délais...

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.