Cinq policiers, dont le numéro 2 de la PJ lyonnaise Michel Neyret, sont désormais mis en examen et suspendus de leurs fonctions dans l'enquête sur l'affaire de corruption et de trafic d'influence présumés.

Hélène Filly s’est rendue, hier, dans la région lyonnaise. Cette affaire est un séisme dans le monde policier, mais pas seulement…

Ils ont tout entendus et peinent à y croire : la Rolex, les voyages à une trentaine de kilomètres de Lyon. Dans le petit bourg d'Estrablin, où la femme de Michel Neyret tient un hôtel et où le couple a ses habitudes, les commerçants n'en reviennent toujours pas.

SON Et c’est pareil dans les bouchons lyonnais qu'il fréquentait… SON

Pour Gérard Aubert, chef d'entreprise, qui a assisté à l'une des ses opérations il y a une dizaine d'années : « Michel Neyret ne peut être coupable ».

SON

La justice soupçonne tout de même Michel Neyret d'avoir franchi la ligne ....

Corruption, vols en réunion, les charges sont lourdes, mais à Lyon, il est bien difficile d'entendre quelqu'un douter de Michel Neyret. Cet ancien flic va même plus loin. La traque du grand banditisme vaut bien quelque dérapages, pense Pierre Folacci.

SON

Pierre Folacci ne croit pas toutefois à des méthodes qui auraient servi à l'enrichissement personnel de Michel Neyret. Avec d'autres anciens, il organise depuis quelques jours un comité de soutien ...

Beaucoup de soutien donc, mais aussi senti un certain malaise…

Et si c'était vrai ? Si ce grand flic s'était brûlé les ailes ?

Certains magistrats s'interrogent. Deux d'entre eux ont été entendus à Paris. A Lyon, les couloirs du palais de justice bruissent de rumeurs et Albert Lévy, du syndicat de la magistrature, pointe les défauts d'un système

SON

Pas assez de contrôles dans la fiabilité des saisies, dans les destructions de scellés. Certains magistrats évoquent la paupérisation de la justice, qui par le manque de personnel n'aide pas à détecter les dérapages. L'autocritique, on la retrouve aussi en filigrane, derrière les lourdes portes de l'hôtel de police de Lyon, ils sont peu à parler aucun devant un micro.

Ils soutiennent pour la plupart le commissaire mais s'il a failli, il faut qu'il soit puni, tranchent certains.

Et tous regrettent qu'un peu plus encore, sur le terrain, l'image de la police soit écornée.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.