Le système de l'autopartage est déjà en place à Lyon par exemple
Le système de l'autopartage est déjà en place à Lyon par exemple © maxppp

Alors que le mondial de l'automobile bat son plein en ce moment à Paris, le développement de l'auto-partage est un nouveau défi pour les constructeurs.

Voitures électriques en libre-service, co-voiturage, location de véhicules entre particuliers, on assiste à l'essor de nouveaux types d'utilisation de la voiture.

Jean-Gabriel est un parisien de 44 ans. Depuis le printemps dernier, cet agent administratif met sa deuxième voiture, celle qui dormait au garage, en location plusieurs fois par mois sur un site internet spécialisé.

Utiliser une voiture, sans en être propriétaire

Ce jour là, près d'une porte du périphérique, Jean-Gabriel fait la connaissance d'Hélène à qui il va remettre les clés de sa voiture. Ce qui fait faire des économies à l'un comme à autre. Utiliser une voiture, sans en être propriétaire n'est pas une habitude dans notre pays. L'autopartage reste pour l'instant un phénomène marginal qui concerne quelques milliers de voitures seulement. Mais il surfe sur une tendance de fond, le rapport des Français à leur voiture a bien changé comme l'explique Flavien Neuvy, économiste. Ce responsable de l'observatoire cetelem de l'automobile estime qu'aujourd'hui,

On affiche moins sa réussite professionnelle avec une belle voiture

Une voiture plus utilitariste que statutaire

Les constructeurs automobiles l'ont compris et s'adaptent à ces "nouvelles mobilités". Eux aussi se mettent à vendre ce qu'ils appellent "de la mobilité." Chacun expérimente un système d'auto-partage ou adapte ses voitures pour qu'elles soient facilement "partageables". Comme nous l'explique Caroline Reichert, directrice mobilité monde chez PSA Peugeot Citroën, avec notamment les nouvelles technologies qui permettant de s'adapter à l'autopartage.

De nouvelles alliances économiques et stratégiques

Exemple à Paris : Peugeot va équiper un nouveau système de voitures en libre-service lancé par la société Zipcar. Quant à Renault, le constructeur s'allie à Bolloré, le fondateur d'Autolib, pour fabriquer ses petites voitures électriques dans son usine de Dieppe.Les constructeurs automobiles avancent leurs pions. De nouvelles alliances observées de près par les starts-up du marché de l'autopartage. Pot de terre contre pot de fer ? "Pas du tout" dit le fondateur de drivy.com, site internet de location de voiture entre particuliers. Pour Paulin Dementhon, les constructeurs automobiles ont besoin des start-ups et vice versa.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.