manifestation dispersée par l'armée israélienne
manifestation dispersée par l'armée israélienne © N. Ropert

Ce lundi, un garçon de 13 ans a été tué par balles dans des affrontements avec l’armée près de Bethléem. Cela porte à deux le nombre de Palestiniens tués par l’armée après les deux attaques contre des colons Israeliens qui ont fait 4 morts la semaine dernière. Et toujours pas de désescalade.

Étienne Monin est allé à Naplouse pour voir si les Palestiniens sont prêts à lancer une troisième Intifada.

Naplouse, c’est dabors ce petit drone (pour la vidéo) utilisé par des soldats israéliens, sur le bord de la route 60, à quelques kilomètres de la ville. Il est 9h du matin, et depuis une heure déjà des colons israéliens bloquent la voie.

Ce sont des gamins. Ils sont assis sur des sieges en plastiques, au milieu d’un rond point. Plus personne ne peut entrer ou sortir, l’armée n’intervient pas , la police semble dialoguer avec eux. Mais ce sitting vexatoire dure trois heures et bloque entièrement la circulation.

Naplouse, c’est ensuite la vielle ville, dans laquelle le souvenir de la deuxième Intifada s’affiche toujours sur les murs des magasins, 15 ans après, avec les portrait des frères et des enfants qui ont été tués. La ville a été bombardée pendant le soulèvement, et cela reste un traumatisme.

Reportage d'Étienne Monin

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.