Trois petites notes de musique... Et quelques canards, pour ce 30e épisode d'Allons en France.

Répétition de l'orchestre Demos à Langon (Gironde)
Répétition de l'orchestre Demos à Langon (Gironde) © Radio France / Béatrice Dugué

L'orchestre Demos (une initiative au niveau national) a été mis en place en Gironde au mois d'octobre : c'est un dispositif d'éducation musicale, et un orchestre à vocation sociale. Au total, 120 gamins (de 7 à 12 ans), issus de milieux défavorisés, citadins ou (dans notre reportage) ruraux, sont initiés par des prof de musique, des musiciens d'orchestre, des travailleurs sociaux... Ils ont même donné leur premier concert le 20 mai dernier au grand Auditorium de Bordeaux.

Dans le Langonais, l’orchestre Demos rassemble 15 enfants, qui n'auraient le plus souvent jamais eu accès à des cours de musique autrement. Les adultes vont même chercher les enfants à leur domicile et les ramènent chez eux pour faciliter le plus possible l'accès aux répétitions. "On a beaucoup en milieu rural de familles monoparentales, avec des parents qui font de l'intérim, qui n'ont pas la disponibilité", explique Béatrice Oyon, qui travaille pour le département sur le projet. "Il y a aussi des parents qui n'ont pas de véhicule et qui se trouvent au fin fond de nos forêts ou de nos vignes..."

Répétition des enfants de l'orchestre Demos
Répétition des enfants de l'orchestre Demos © Radio France / Béatrice Dugué

Le programme est accessible au minimum pour trois ans. C'est donc aussi un geste social, même s'il y a encore beaucoup plus à faire dans une France fracturée entre villes et campagne. "Longtemps ici on a pensé être oubliés", ajouté Béatrice Oyon. "Mais on se rend compte que l'habitant, il a des potentialités. Et notre premier travail à nous, c'est de lui pointer du doigt qu'il a des ressources infinies. Il y a un énorme travail de revalorisation : il faut convaincre et aller à la vitesse des gens. Assister, ça veut dire être assis à côté. Pas faire à leur place, mais accompagner."

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.