8 ans après les accords de paix en Irlande du Nord, le Parlement de Belfast ne fonctionne toujours pas, en raison d’une tension persistante entre les partis catholiques « républicains » et les partis protestants « loyalistes ». Le gouvernement Blair a fixé une date-limite, demain, pour la reprise des négociations en vue du rétablissement des institutions autonomes. Dans le même temps, événement-clé, l’IRA a annoncé son désarmement il y a quelques mois. La question est de savoir si ce désarmement est totalement effectué. En quelques mois, l’IRA semble avoir détruit l’essentiel de son arsenal. Des missiles sol-air, des lance-roquettes, des centaines de mitraillettes et de fusils d’assaut, deux tonnes d’explosif. Alex Maskey est l’un des membres de la direction du Sinn Fein, l’aile politique de l’IRA (interview). Ce désarmement de l’IRA est effectivement un tournant historique. Jane Morrice est ancienne députée au Parlement d’Irlande du Nord et membre de la Coalition des femmes, un parti indépendant (interview). Il y a quelques semaines, une commission chargée d’enquêter sur ce désarmement de l’IRA, a livré une conclusion globalement positive. Peter Hain, est ministre de l’Irlande du Nord dans le gouvernement Blair (interview). Cela dit, les sceptiques restent nombreux, et pas seulement ches les protestants. Beaucoup doutent de la « réalité » de ce désarmement. Anthony Mc Intyre est un ancien membre de l’IRA (interview). La criminalité. Voilà l’activité dans laquelle se sont reconvertis de nombreux paramilitaires, des deux bords. Du côté de l’IRA, comme du côté des milices protestantes. Le commissaire Andy Sproule est un ancien chef de la brigade anti-criminalité (interview). Et tout cela bloque le processus politique. Le principal parti protestant, le DUP, affirme que le désarmement de l’IRA est un leurre. Du coup, les négociations sont au point mort sur le rétablissement du Parlement, suspendu depuis 3 ans et demi. Et la date limite fixée à demain par le gouvernement Blair, pour la reprise des négociations, ne sera sans doute pas respectée. Jane Morrice (interview). Des élections, avec un nouveau parlement autonome, le catholique John Hume, ancien prix Nobel de la Paix, veut y croire. Selon lui, c’est une question de temps (interview). Un dossier de Jean-Marc Four, en direct de Londres en Grande-Bretagne.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.