Il y a 350 postes vacants au sein de la magistrature aujourd'hui. Ils sont financés, mais, la chancellerie n'arrive pas à les pourvoir. Une situation intenable, puisque partout dans les juridictions, les magistrats se plaignent de leur lourde charge de travail...

Tribunal de Meaux
Tribunal de Meaux © Maxppp
C'est le cas au tribunal de Meaux en région parisienne, dont dépend l'annexe du Mesnil-Amelot, près de Roissy. Elle examine les dossiers des étrangers en rétention..Deux juges qui avant siégeaint à Meaux y sont désormais affectés....Pour, Julien Morino-Ros, substitut du procureur à Meaux, et membre de l'USM l'Union Syndicale des Magistrats, on déshabille Pierre pour habiller Paul......Parce qu'il n'y a pas assez de juges mobilisables, le nombre d'audiences correctionnelles a dû être réduit à Meaux...Dans un tribunal, où il manque deux Vice-Présidents, où un juge d'instruction doit partir en détachement à la fin de l'année, ça commence à faire beaucoup, regrettent les syndicats.......D'une manière générale, la pénurie de magistrats, c'est une justice moins efficace, moins à l'écoute, explique Corinne Dreyfus-Schmidt, président de l'Association des Avocats pénalistes........Ça c’est pour les conséquences. Mais ce nombre important de postes vacants dans la magistrature comment l’expliquer ? Il y a d'abord l'accumulation des réformes, qui ont alourdi la charge de travail des juges alors que dans le même temps on ne trouve pas les magistrats nécessaires pour absorber ces nouveaux contentieux. Il y a eu la réforme de la garde à vue...C'est le cas aussi avec l'hospitalisation d'office qui nécessite aujourd'hui l'intervention d'un juge, sans parler de la collégialité de l'instruction dès 2014....Que dire des 250 magistrats en détachement dans d'autres administrations ? Autant de cerveaux en moins dans les tribunaux.....Et puis il y a le papy boom que connaît la magistrature.....Une vague de départs à la retraite qui n'a pas été assez anticipé selon Virginie Duval, secrétaire général de l'USM...Aujourd'hui, un vent de changement souffle sur la politique de recrutement dans la magistrature, Christiane Taubira, dès qu'elle est arrivée Place Vendôme, a pris l'engagement d'augmenter le nombre de places au concours, ce que confirme Jean-François Beynel, son directeur des services judiciaires.... En attendant, 102 magistrats qui devaient partir à la retraite ont été maintenus en activité en 2012 contre 47 en 2005....L'effort devra être constant sur plusieurs années, pour rattraper le retard....Avec 8400 juges, la France compte 3 procureurs pour 100 000 habitants contre 10,4 en moyenne dans les autres pays du Conseil de l’Europe.... Un reportage de Guy Registre
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.