Les étudiants retrouvent les bancs de la fac cette semaine. Une rentrée particulière après le mouvement de contestation de l'hiver et du printemps derniers. Le plus long mouvement universitaire depuis 40 ans. Il a touché une université sur deux. Malgré une année perturbée, les étudiants n'ont pas renoncé à s'inscrire en fac. Stabilisation des effectifs. Selon le ministère de l'enseignement supérieur, les filières droit et santé connaissent un fort dynamisme. Les filières scientifiques et les sciences humaines en revanche posent un vrai problème d'attractivité. Emilie, l'une des étudiantes que nous avons rencontrées, a choisi les langues étrangères. Elle est en 2ème année de licence anglais-russe à la Sorbonne (interview). « Ca peut toujours repartir ». Julia, elle, en est convaincue. Cette étudiante en master d'espagnol est boursière. Militante, syndiquée depuis trois ans à l'Unef , l'Union Nationale des Etudiants de France. Elle s'est très fortement impliquée dans le mouvement de contestation l'an dernier (interview). Justement, combien coûte la rentrée à un étudiant ? Alors selon la Fage, la Fédération des Associations Générales Etudiantes, un étudiant de licence débourse pour la rentrée un peu plus de 3 000 euros à Paris et 2.500 euros en province. Des sommes auxquelles s'ajoutent les frais d'inscription et d'installation. Pour Emilie, le budget est très serré. A Paris, un étudiant a besoin en moyenne de 1200 euros par mois pour vivre (interview). Un peu d'argent notamment pour payer son loyer : 500 euros par mois pour 14 mètres carrés. Le logement est la dépense la plus importante pour un étudiant : c'est 50% de son budget. Mais avant de payer un loyer, encore faut-il trouver de quoi se loger. Une vraie galère pour Julia (interview). Des témoignages en décalage avec l'analyse de Valérie Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche lors de sa conférence de presse de rentrée (extrait). 25 nouvelles résidences universitaires soit 12 000 chambres supplémentaires. Insuffisant disent les étudiants. Leurs syndicats participent aujourd'hui à la journée de mobilisation unitaire et interprofessionnelle. ____Un reportage d’Emmanuelle Daviet.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.