Université d'été du Parti socialiste (illustration)
Université d'été du Parti socialiste (illustration) © MaxPPP

François Hollande tient ce lundi sa sixième conférence de presse à l’Elysée. Parmi les militants, certains doutent, quand d’autres soutiennent le président contre vents et marées. Cyril Graziani est allé à leur rencontre.

Les enquêtes d’opinion sont sévères : à les lire, seulement 2 à % des sondés se disent très satisfaits de l’action du président. La plupart d’entre eux font partie d’un groupe appelé "Les tulipes de Hollande". A Mainfonds, au sud d’Angoulème, Michelle, 76 ans, est l’une des cinq administratrices du groupe Facebook "Les Tulipes". Revue de presse, messages pour expliquer l’action gouvernementale, Michelle se lève tôt pour alimenter la page du groupe :

Jacques, son mari, est frondeur. "De temps en temps je lui parle de François Hollande mais bon… Je ne veux pas semer la zizanie… ", explique-t-elle.

Michelle ne désespère pas de le faire revoter François Hollande, comme il l’avait fait en 2012. Les Tulipes, en tout cas, sont déjà en ordre de marche pour 2017 : ils espèrent la réélection de leur candidat. Parmi eux, Sébastien : "Beaucoup de gens nous rejoignent ! Notre vœux le plus sincère est que François Hollande soit réélu.", s’enthousiasme ce retraité de la métallurgie de 63 ans.

Dans l’Essonne, une douzaine de militants assistent à une réunion de section à Chilly Mazarin. Mobiliser est là bas un casse-tête : la ville, pendant trente ans à gauche, a basculé à droite l’année dernière. Parmi les militants, Dominique, qui s’estime se dit en quête de sens, mais continuera à voter pour François Hollande : "Ce que je lui reproche, c’est de ne pas donner de sens ! On ne sait pas où on va… Je suis PS, je suis Hollande…Quand j’entends Sarko, Copé, Fillon, Le Pen… Il n’y a pas de doute…Quand je me regarde, je désole, mais quand je me compare, je me console !", explique-t-il.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.