Il y a deux ans, le rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat prévoyait une montée du niveau des océans de 18 à 59 centimètres d’ici 2100. Mais les pôles fondent de plus en plus vite et on estime que le niveau pourrait monter d’1 mètre. 130 millions de personnes pourraient être déplacées. On pense évidemment au Bangladesh mais les pays riches comme la Hollande dont 40% du territoire est en dessous du niveau de la mer ou la France, les pays riches ne seront pas épargnés. A Criel-sur-Mer en Seine-Maritime, la commune a décidé de détruire les maisons les plus exposées à l'érosion des falaises, battues par les vagues. Pour le moment, Gabriel Richir a encore une vue imprenable sur la mer (interview). Car un peu plus haut, les buldozers ont tout rasé. Jean Mauger est le maire de la commune (interview). Lutter contre les vagues, inutile dit le maire. Inutile lui répond en échos le vice-président de l'association de protection de l'environnement, Freddy Courtin (interview). En France, la densité de population sur les côtes est deux fois et demi supérieure à celle de l'intérieur du pays. Or les côtes reculent, c'est ce que constate Nicole Lenotre, chercheure au Bureau de recherches géologiques et minières (interview). La différence entre les pays du nord et du sud c'est que nous avons les moyens de nous adapter. Ce ne sera pas le cas des pays les plus pauvres de la planète. _____Un reportage de Nathalie Fontrel.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.