La Chine a amorcé une série de réformes spectaculaires dont les deux majeures sont l'abolition des camps policiers de rééducation par le travail et la possibilité d'avoir deux enfants. Pourquoi et comment la Chine change ?

La fin de l'enfant unique

la politique de l'enfant unique va être assouplie en chine
la politique de l'enfant unique va être assouplie en chine © reuters

La Chine va permettre aux parents d'avoir un deuxième enfant dès le premier trimestre de 2014 dans certains régions du pays. Le gouvernement chinois s'est résolu à assouplir la politique de l'enfant unique, imposée à la fin des années 70, en raison du vieillissement de la population et de l'impact de cette mesure sur l'activité économique.

Les autorités sont en train de calculer le nombre de couples autorisés à avoir un second enfant, a déclaré à l'agence Chine nouvelle Yang Wenzhuang, membre de la commission nationale du Planning familial et de la Santé.

Dans un communiqué publié sur le site du ministère de la Santé, le numéro deux du ministère, Wang Peian, prévient cependant que permettre à tous les couples d'avoir deux enfants poserait trop de problèmes.

L'abolition des camps policiers de rééducation

Créés en 1957, lors de la reprise en main du pays par Mao Zedong, les camps de rééducation par le travail permettaient la détention de criminels sans procès, pendant une durée pouvant aller jusqu'à quatre ans. Ils ont souvent été utilisés contre les dissidents politiques.

Les 350 camps de travail à travers la Chine peuvent accueillir environ 160 000 détenus selon l'agence Chine nouvelle. Le nombre de personnes incarcérées est toutefois nettement moindre, souligne Pu Zhiqiang. Cet avocat défenseur des droits de l'homme rappelle ainsi que la police chinoise n'y a expédié personne depuis le début de l'année.

Selon des militants des droits de l'homme, la plupart des détenus de ces camps sont des toxicomanes, des prostituées ou des disciples du Falun Gong, soumis à des conditions de vie épouvantables et à un "travail très dur", sans accès aux soins ni mesures de sécurité.

Malgré les critiques internationales, de nombreux Chinois sont indifférents à ces camps de travail car les détenus sont généralement des pauvres ou des marginaux. Deux cas médiatisés ont cependant attiré l'attention de la population récemment, ceux d'une femme de 40 ans, Tang Hui, qui avait réclamé justice pour sa fille victime d'un viol, et de Ren Jianyu, un agent municipal de Chongqing, la ville de Bo Xilai.

La fermeture de ces camps est une victoire pour le nouveau président élu lors du XVIIIème Congrès en novembre 2012, Xi Jinping. Un an après son accession à la tête du Parti communiste(PCC), le dirigeant chinois semble avoir vaincu l'opposition de la frange conservatrice du régime qui, selon des sources au sein de la direction du pays, avaient jusque récemment bloqué ses tentatives de fermeture des camps de travail.

Un changement de pouvoir

xi jinping formellement elu président de la république populaire de chine
xi jinping formellement elu président de la république populaire de chine © reuters

Xi Jinping va présider lui-même un groupe chargé de piloter un ambitieux programme de réformes économiques et sociales.

Le Parti communiste chinois (PCC) s'est engagé à laisser le marché jouer un rôle "décisif" dans l'économie, et a annoncé la constitution d'un groupe de pilotage dans ce sens. Les observateurs s'attendaient à ce que ce groupe soit mené par le Premier ministre, Li Keqiang ou le chef du PCC de Shanghai, Han Zheng, plutôt que par le président chinois.

En prenant sa tête de ce groupe, Xi Jinping, arrivé à la présidence en mars, le rend de fait encore plus puissant que la Commission d'Etat pour la restructuration économique, déjà à l'origine de la fermeture de milliers d'entreprises publiques dans les années 1990.

Sur les marchés, une grande partie des investisseurs craignent que la volonté affichée de réforme de l'exécutif chinois se heurte notamment à la résistance des grands groupes publics.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.