Les élections législatives turques ont révélé un pays de plus en plus divisé entre les islamo-conservateurs d’un côté et le camp libéral et laïc de l’autre. Pendant toute la campagne électorale, la personnalité du président Erdogan, coutumier des provocations verbales, a cristallisé la tension dans le pays. Dans sa ligne de mire : tous ceux et celles qui n’adhèrent pas à son projet de bâtir une société « pieuse et morale » selon l’idéologie de l’AKP son parti. L’AKP reste malgré tout la première force politique du pays et continuera d’imposer ses valeurs, en particulier vis-à-vis des femmes, dont l’évolution de leur statut est un baromètre de la société turque. Pour Erdogan, et il le dit clairement, leur place est à la maison. Résultat : l’AKP met en œuvre une politique, qualifiée de « rétrograde » par le camp laïc et libéral.

► ► ► VIDEO | Victoire historique du parti kurde

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.