Le club de football des Herbiers va défier le PSG au stade de France ce mardi soir, en finale de la coupe de France. Dans la petite ville vendéenne, cette finale inattendue entre le club de national et le mastodonte de la ligue 1 dépasse le seul cadre du football : reportage dans une ville en plein essor .

L'équipe des Herbiers a un public nombreux, fidèle et fervent
L'équipe des Herbiers a un public nombreux, fidèle et fervent © AFP / Géraldine Hallot

Pour comprendre ce que le club des Herbiers représente pour la ville, et au-delà, pour toute la Vendée, France Inter s'est d'abord rendu au stade municipal, un soir de match, entre baraques à frites et bars à bières. Une mère de famille explique : 

C'est hyper convivial, tout le monde se connait, on y va sans souci avec les enfants. C'est le foot qu'on aime et pas celui qu'on voit trop souvent professionnellement

Le capitaine des Herbiers Sébastien Flochon fait un selfie avec des supporters à l'issue de la victoire en championnat contre Laval le 4 mai
Le capitaine des Herbiers Sébastien Flochon fait un selfie avec des supporters à l'issue de la victoire en championnat contre Laval le 4 mai © Radio France / Géraldine Hallot

"La vie n'est pas chère ici, on a pas des gros salaires, mais on est heureux de se retrouver ensemble. On est un département de valeur, beaucoup de PME avec un patron qui montre l'exemple", confirme Vincent, employé du bureau et supporter de l'équipe locale.

"C'est un rêve de gamin, de faire une finale de la coupe de France"

Même si peu de Vendéens s’attendent à une victoire, ils seront quand même près de 20 000 à rallier le stade de France ce mardi soir, en voiture, en car… ou même en vieille mobylette, comme le pari fou que s’est lancé Philippe Maindron, chef d’entreprise vendéen. Il va parcourir 400 kms, entre les Herbiers et Saint-Denis, au volant de la 'meule bleue' de son enfance : 

"Je suis parti pour 15 à 20h de mobylette. Ça arrive qu'une fois dans la vie, c'était tellement imprévisible...Ça en dit long aussi sur le fait qu'il n'y a pas que l'argent dans la vie, il y a la niaque aussi...

Qu'on gagne ou qu'on perde, on a déjà prévu une bringue de la mort, parce que dans la tête, ils ont déjà gagné!

La ville s'est parée des couleurs rouge et noir avant la finale
La ville s'est parée des couleurs rouge et noir avant la finale © Radio France / Géraldine Hallot
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.