Dans moins de 4 mois : le bac ! Et l'on sait déjà que près de 50 000 bacheliers de la cuvée 2006 choisiront de s'inscrire en médecine, une filière de plus en plus sélective qui laisse chaque année sur le carreau plus de 8 étudiants sur 10. C'est un énorme gachis auquel il est grand temps de mettre fin. Une réforme est en cours. Elle devrait, en principe, commencer à s'appliquer dès la rentrée prochaine. Trois chifffres qui rendent compte de la situation : Actuellement, 43 000 étudiants sont inscrits en première année de médecine et à la rentrée prochaine, ils ne seront plus que 7000 en deuxième année. Le calcul est vite fait. Dans cette filière, le taux de réussite ne dépasse pas les 17 %. C'est une moyenne. Puisque dans certaines facultés comme Marseille, on est plus proche des 12 %. Et ce n'est pas parce que les étudiants en médecine ne travaillent pas, bien au contraire. Le premier responsable c'est : le numérus clausus. En médecine, le gouvernement limite le nombre des étudiants pouvant accéder en deuxième année et en 2006 ils seront 7000 ! Pas un de plus !!! En première année, déplore Bernard Charpentier, le président de la conférence des doyens de médecine, on ne fait pas de la formation, on ne fait que de la sélection. Bernard Charpentier : "Tout est basé sur le concours et la première année est une année fondamentale de sélection, relativement peu de formation et peu d'orientation. On multiplie les matières pour discriminer les étudiants au centième de point près. On multiplie les matières fondamentales, ce qui favorise largement la sélection puisque à 99 % en médecine et à 95 % en pharmacie, les étudiants sont titulaires d'un bac S avec mention et l'on élimine tous les bac L avec mention très bien. Cela arrive dans ma faculté qu'il y ait des reçus collés avec 13,80 de moyenne, ce qui entraine des blessures profondes qui vont rester toute une vie entière." Un énorme gaspillage. On comprend effectivement qu'il est grand temps de réformer cette première année des études médicales. Plusieurs pistes sont d'ores et déjà à l'étude. En tout cas, il y a un mot qui reste tabou à l'éducation nationale depuis 20 ans, c'est celui de "sélection" pour entrer à l'université. Donc je ne vous surprendrai pas si je vous dit que François Goulard le ministre délégué à l'enseignement supérieur et à la recherche ne va pas se lancer sur cette voie là. Non, ce qu'il souhaite plutôt c'est modifier les programmes de la première année et installer des passerelles entre les filières pour éviter à tout prix la perte de une voire deux années. En revanche, il conserve le numérus clausus. François Goulard : "C'est indispensable dans tous les pays européens, on limite le nombre des médecins. Changer le contenu de l'enseignement pour que ceux qui le souhaitent puissent se réorienter vers les études scientifiques, ces étudiants là en ont les moyens. Cette situation est dommageable pour tout le monde. Pour les étudiants comme pour les finances publiques." Pour Yvan Berland, qui préside l'université de la méditerranée, réformer oui, mais surtout pas dans la précipitation : "Je souhaiterai qu'on y aille progressivement. Ce qu'il faut, c'est limiter le nombre des étudiants inscrits en première année et éviter un trop grand nombre de redoublements. A l'évidence, certains n'ont pas le niveau. Il est inutile de leur faire perdre une année. C'est aussi mettre en place des passerelles avec les autres filières notamment scientifiques et avec les autres professions de santé. C'est facile à dire, c'est plus compliqué à faire. Il faut se mettre autour de la table pour en discuter." Les premières mesures sont prévues pour, en principe, septembre prochain. Et un conseil aux futurs étudiants : qu'ils se renseignent sur les services gratuits mis en place par leurs ainés dans la plupart des facs de médecine pour accompagner et conseiller les étudiants de première année avant de signer un chèque de 3 ou 4000 euros à un organisme privé. Un dossier de Marie-Christine Le Dû. Sites utiles -Pour joindre les associations d'étudiants en médecine qui proposent des aides gratuites aux étudiants de première année : http://www.anemf.org/ et http://www.ccc.netasso.net/liens/corpomedecine.htm -Statistiques officielles sur les bacheliers : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/ni/ni2006/ni0601.pdf -Derniers effectifs connus dans l'enseignement supérieur : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/ni/ni2005/ni0531.pdf -Les choix d'orientation des bacheliers S : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/dpd/ni/ni2005/ni0515.pdf -Et dans une semaine vous trouverez le compte rendu du colloque de Marseille sur le lancement de cette réforme sur le site de l'université de la Méditerranée Aix-Marseille 2.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.