Un reportage signé Sandrine OudinEn ce mardi 8 mars, Journée internationale des femmes, on va parler de leur beauté et du premier salon de coiffure "social" jamais ouvert en France ! Dans quelques heures, le Salon "Joséphine" ouvre ses portes dans le quartier populaire de la Goutte d'Or à Paris. Originalité : c'est un salon exclusivement réservé aux femmes en difficulté, toutes celles qui, pour des raisons économiques ou familiales, ont renoncé à se faire belles. Il sera ouvert du lundi au vendredi : du jamais vu. Qu'elles soient sans travail, sans logement, victimes de violences, toutes les femmes qui, pour une raison ou pour une autre, ont renoncé à prendre soin d'elles ou n'ont plus les moyens d'aller chez le coiffeur, vont pouvoir venir ici. C'est un salon qui ressemble à tous les autres, avec plein de couleurs pétantes super gaies. Sa conceptrice nous l'a fait visiter la semaine dernière avant son ouverture. Cette elle qui s'est battue pour que ce salon existe. Elle s'appelle Lucia Iracci. Beaucoup de mannequins ou d'actrices de cinéma la connaissent, elle a son nom dans les magazines. Elle a travaillé toute sa carrière en studio, avant d'ouvrir son propre salon il y a quelques années, en plein cœur de Saint-Germain-des-Prés. - Des quartiers chics à la Goutte d'Or, c'est surprenant ! Et c'est parce qu'elle ne vient pas justement de ces quartiers chics. Lucia est née en Sicile. Elle a été placée toute petite en orphelinat. A 15 ans, elle débarque à Paris ; elle ne parle même pas le français. Bref c'est une femme qui s'est faite toute seule. D'où l'idée de ce salon : pour aider toutes celles qui en ont besoin ! Interview de Lucia Iracci Elle a d'abord ouvert la porte de son salon du VIème arrondissement de Paris à ces femmes. Elle a commencé par les coiffer le lundi, bénévolement bien sûr. Déborah s'en souvient très bien ; c'est une jeune maman isolée qui vit dans un foyer avec son petit garçon. Interview de Déborah et de Lucia Iracci - Cette équation, "femme = belle", on peut vite l'oublier, non ? Ca va très vite, surtout quand on est au chômage. C'est ce nous explique Odile, 47 ans. Elle aussi est passée entre les mains de Lucia. Odile est persuadée que ça l'a aidé à retrouver un emploi. Interview d'Odile Salon Joséphine Salon de coiffure social à la Goutte d'Or 28, rue de la charbonnière 75018 PARIS Pour toutes les femmes vulnérables 3 euros la coupe et les conseils beauté et surtout, beaucoup de chaleur humaine

Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.