À qui le tour ? Usés, lessivés, démotivés, parfois meurtris, les maires ruraux de France ne veulent plus poursuivre leur mission. Un sur deux aurait décidé de jeter l'éponge selon une étude du Cevipof, Centre de Recherches de Sciences Politiques parue avant l'été. La fonction de diriger une commune ne fait plus rêver.

Jean-Pierre Maincent, maire de Bacilly pour quelques mois encore : il ne se représentera pas en mars prochain
Jean-Pierre Maincent, maire de Bacilly pour quelques mois encore : il ne se représentera pas en mars prochain © Radio France / Cecilia Arbona

Ils ont perdu le goût de servir les autres. Comment des maires, passionnés par la vie de leur commune depuis des années, ont-ils choisi de céder leur écharpe tricolore l année prochaine ? De nombreux maires ruraux ont décidé de ne pas se représenter pour le scrutin des 15 et 22 mars 2020.

Les candidats ont jusqu’au jeudi 27 février pour déposer leurs listes en préfecture. Suite à une récente réforme de la procédure d’inscription sur les listes électorales, les citoyens disposant du droit de vote et désireux de participer à ces élections ont jusqu’au vendredi 7 février 2020 pour en faire la demande.

"Toujours en première ligne"

Au total, 34 970 scrutins municipaux se tiendront contre 36 681 en 2014 après les nombreuses fusions de communes qui ont été réalisées durant le mandat écoulé. 800 communes nouvelles ont été créées. C'est le cas dans le département de la Manche.

À Bacilly, 957 habitants, Jean-Pierre Maincent, cadre bancaire à la retraite, ne veut être comme il dit "un dépanneur du quotidien" qui se fait engueuler pour tout et n'importe quoi. "Quel que soit le sujet, le maire est toujours en première ligne", regrette de son côté Yves Kerbaul, maire du bourg de Saint-Jean-de-la-Haize, 510 âmes. Cet ancien fonctionnaire, ex-joueur de football et dirigeant sportif, achève son troisième mandat. Ce sera le dernier, prévient-il.

Une fonction trop lourde

"J'ai perdu l'envie, perdu la petite flamme", explique Guillaume Rauline, 42 ans, maire de Villiers-Fossard, 630 habitants. Celui qui était, en 2008, le benjamin des élus de la Manche annonce lui aussi qu'il ne rempilera pas. La fonction de maire est trop prenante, trop pesante et impacte la vie de famille. Père de quatre enfants, il veut leur consacrer davantage de temps.

Anne-Marie Cousin Maire de Torigny-les-Villes, présidente de l association des élus de la Manche
Anne-Marie Cousin Maire de Torigny-les-Villes, présidente de l association des élus de la Manche / DR

Que fera Anne-Marie Cousin ? Présidente l'Association des maires de la Manche et maire de Torigny-les-Villes, elle a renoncé à sa carrière de professeur de lettres pour s'engager en politique en 1994. Elle fait partie des 93 femmes maires de ce département qui compte 446 communes, et annoncera son choix à ses administrés en décembre.

L'équipe
Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.