Sara Ghibaudo a suivi "la 3ème mi-temps", place de la Nation... Après avoir défilé tout l'après-midi, quel sentiment domine chez les manifestants ? Pensent-ils vraiment faire fléchir le gouvernement?Beaucoup y croient et citent l'exemple du CPE en 2006. Nicole se hâte de rejoindre son car qui la ramène en Seine-Saint-Denis avec d'autres militants CGT. Elle est fatiguée mais ne compte pas en rester là (interview) Madeleine n'est pas moins en colère. Cette cadre de banque redoute la détermination du président de la République (interview) La question peut diviser les familles... Raphael a 39 ans, il est venu rejoindre sa mère Monique, 65 ans, qui a manifesté. Autour d'un verre en terrasse, mère et fils ne sont pas vraiment sur la même longueur d'onde... (interview) Est-ce qu'il y a vraiment un refus général de travailler plus longtemps? Pas toujours, bien sûr il y avait hier des ouvriers du bâtiment ou de la métallurgie, des infirmières, des pompiers qui n'imaginent pas aller au-delà de 60 ans... Parce qu'ils sont usés par les efforts physiques ou le travail de nuit. Mais certains se verraient bien travailler plus longtemps si seulement ils avaient un travail… Ce n'est plus le cas de Georgette (interview) Claude est éducateur spécialisé, pour lui, il faudrait pouvoir changer de travail (interview) Les manifestants expriment aussi un sentiment d'injustice... (interview) Et ce ne sont pas que des militants d'extrême-gauche qui parlent là, même si c'est vrai la manifestation a pris une tournure politique... face à un gouvernement accusé par certains de détruire le modèle social français. C'est ce que ressentent Corinne, Mathieu, un enseignant d'origine britannique et clémence, étudiante (interview) Les manifestants sont aussi heureux de partager un moment de convivialité (interview) Et sauf si le président de la République annonce ce matin qu'il revoie sa réforme en profondeur, l'intersyndicale fixera dès cet après-midi la prochaine date de manifestations...

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.