« Paris-Barcelone » moins cher en avion que « Paris-Tours » en train. Les compagnies aériennes Low cost sont celles qui proposent des billets à bas prix. Alors qu’aujourd’hui, s’ouvre à Courchevel le grand forum « French Connect » sur le trafic aérien Low cost en France, que sait-on sur ces compagnies ? Une chose est sûre : le low cost ça marche en France, même s’il y a des pièges à éviter. Les compagnies à bas prix sont installées dans 37 aéroports sur le territoire. 20 millions de passagers transportés en 2007 au départ de la France. Augmentation de 30 % sur une année. Séduire à prix cassés, elles savent faire. Leurs billets sont inférieurs d’au moins 40% aux tarifs classiques. Direction Porte Maillot à Paris. C’est le lieu d’où partent les navettes pour rejoindre Beauvais, à une heure de la capitale, l’aéroport des compagnies les moins chères (interviews de passagers). Mais les clients des low cost ne sont pas toujours enthousiastes. Daniel est retraité. Ses filles lui ont offert un billet aller « Paris-Rome » en chèque – cadeau. Pour cause de brouillard, l’avion est resté cloué au sol. Il a tenté de se faire rembourser (interview de Daniel). Les voyageurs mécontents renoncent souvent à aller jusqu’à l’action en justice, parce que c’est long et cela demande beaucoup d’énergie. Pourtant ils ont des recours. La DGCCRF par exemple. C’est la direction de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes. L’essentiel des litiges qu’elle recense sur le transport aérien concerne l’information sur les prix. Gérard Péruilhé travaille à la DGCCRF (interview). Pour éviter les mauvaises surprises, il est recommandé quand vous êtes sur internet d’aller jusqu’au moment de la transaction, quand on vous demande les références de votre carte bancaire. Là vous êtes sûr du prix final payé. Vous faites ça sur plusieurs sites et vous choisissez la meilleure offre. Une offre très intéressante, mais comment font ces compagnies pour proposer des prix aussi bas ? Le modèle économique low cost repose sur des coûts de fonctionnement réduits au maximum. Stratégie expliquée par Mathieu Glasson, le directeur marketing de « Ryanair », joint au siège de l’entreprise basée à Londres (interview). Les compagnies sont prêtes à tout ou presque pour séduire. Bruxelles vient de donner un avis favorable à l’utilisation des téléphones portables en avion. Les compagnies traditionnelles sont plutôt réticentes. Pas les low cost. Elles envisagent d’équiper toute leur flotte. Une enquête d’Emmanuelle Daviet.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.