Reportage dans ces eaux très disputées, entre renforcement de la présence militaire américaine et colère des stratèges chinois qui gonflent leurs muscles dans la zone.

Le drapeau vietnamien flotte sur les hauteurs de l'île de Ly Son, avant-post du Vietnam en mer de Chine
Le drapeau vietnamien flotte sur les hauteurs de l'île de Ly Son, avant-post du Vietnam en mer de Chine © Radio France / Dominique André

Au milieu, il y a les Vietnamiens, et plus précisément les pêcheurs du pays, pris entre deux feux et qui subissent la tension croissante dans la région. Illustration dans la région des Paracels, un archipel que les Chinois ont pris par la force en 1974.

Arrivée des bateaux de pêche vietnamiens sur l'île de Ly Son
Arrivée des bateaux de pêche vietnamiens sur l'île de Ly Son © Radio France / Dominique André

Des pêcheurs vietnamiens nous ont emmenés près de l’ile de Ly Son, avant-poste du Vietnam en mer de Chine du Sud. Les sommets de l'île sont équipés de radars, et nous avons croisé en mer les gardes-cotes vietnamiens qui patrouillent pour chasser les bateaux chinois et protéger les pêcheurs vietnamiens. Car les agressions sont nombreuses.

Un bateau des gardes-côtes vietnamien surveille les bateaux chinois pour les chasser
Un bateau des gardes-côtes vietnamien surveille les bateaux chinois pour les chasser © Radio France / Dominique André

Bui Doi, par exemple, a tout perdu il y a quatre mois. "En 2016 au mois de novembre, je suis allé aux Paracels pour pêcher, c'était tout près de l'île boisée. Mes pêcheurs et mes plongeurs étaient en train d’installer les filets, et j’ai vu un bateau des gardes-pêche chinois. Ils ont envoyé deux canots rapides qui nous ont pris en tenaille." Les pêcheurs tentent alors de s'enfuir, mais en vain. "Ils nous ont rattrapés, percutés et ils sont montés sur le bateau. Ils étaient au moins six ou sept, ils nous ont obligés à nous mettre sur le pont avec les mains sur la tête. Ils ont commencé à nous taper avec des matraques électriques. Ils ont tout pillé. Et après ils nous ont ordonné de partir. On n'a plus rien pour travailler."

Bui Doi, 63 ans, a été attaqué plusieurs fois par des Chinois pendant ses pêches
Bui Doi, 63 ans, a été attaqué plusieurs fois par des Chinois pendant ses pêches © Radio France / Dominique André

Petits pêcheurs contre puissance chinoise

Au total, 10 % de la pêche mondiale vient de la mer de Chine du Sud. C'est un élément vital pour les Vietnamiens comme pour les Chinois. Et cela inquiète Pham Thi Huong, qui administre l’ile de Ly Son. "Ce qui nous préoccupe le plus, c'est la vie et la survie des pêcheurs de l’île. C'est aussi le fait que les Chinois attaquent et pillent nos bateaux de pêche. Il est important pour nous de conserver nos zones traditionnelles de pêche dans les Paracels et les Spratleys. Nos pêcheurs ne devraient pas avoir à s’inquiéter quand ils partent travailler comme c'est le cas pour n'importe quel pêcheur dans le monde."

La présidente du comité populaire qui administre l'île de Ly Son, 22.000 habitants sur 10 km²
La présidente du comité populaire qui administre l'île de Ly Son, 22.000 habitants sur 10 km² © Radio France / Dominique André

Les Vietnamiens essaient donc de faire valoir leurs droits face à la puissance chinoise, par fois par des moyens inattendus. Ils fouillent dans l’Histoire, notamment celle de la France, ancienne puissance coloniale qui a quitté le Vietnam en 1954. Les Paracels étaient françaises jusqu'à cette date. D'ailleurs, une borne de souveraineté que la France avait installée aux Paracels est exposée au petit musée de Ly Son.

La plaque française au musée de l'île de Ly Son
La plaque française au musée de l'île de Ly Son © Radio France / Dominique André

L'Histoire et le droit pour apaiser les tensions

Un historien vietnamien, Anh Son, est même allé jusqu'à Paris pour en savoir plus. "Nous avons étudié les archives en France. Le document le plus ancien date de 1816, il mentionne que l'empereur vietnamien Gia Long a envoyé ses marins aux Paracels. C'est dans le livre écrit par Michel Duc Chaigneau, "Mémoire sur la Cochinchine", dans lequel il raconte sa vie au quotidien. Il s’agit d’un officier français de la Marine que l'empereur avait nommé comme conseiller spécial. Dans les archives, nous avons trouvé 40 documents français très importants sur les Paracels."

Le Vietnam s’appuie aussi sur la convention de Montego Bay sur le droit de la mer. Mais la Chine rejette toute solution juridique, en présentant une carte de 1947 qui matérialise en neuf traits ses revendications en mer de Chine. Le renforcement de la présence militaire américaine en Asie va-t-il changer la donne ? En attendant, les pêcheurs vietnamiens doivent continuer de pêcher en mer de Chine du Sud, répond le président de l association des pêcheurs de Ly Son, Quoe Chinh. "Les Paracels, c'est comme notre bol de riz. Nous devons le défendre, protéger notre vie, et le futur de nos enfants. Même si les Chinois nous battent et nous volent, il faut continuer d’y aller. Et nous continuons d’aller pêcher aux Paracels."

Ly Son est la seule grande île encore contrôlée par le Vietnam au large de Quang Ngai
Ly Son est la seule grande île encore contrôlée par le Vietnam au large de Quang Ngai © Radio France / Dominique André

Traductions : Trung Dung Vo

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.