Comme de nombreuses capitales européennes au riche passé historique, Prague souffre des effets du tourisme de masse. Toutefois, la capitale Tchèque propose des petits trésors à découvrir loin des flots de touristes.

Place de la vieille ville à Prague
Place de la vieille ville à Prague © Radio France / Philippe Lefebvre

Y a-t-il trop de touristes à Prague ? Depuis quelques mois, la question revient régulièrement dans la capitale tchèque. Il est vrai que lorsque l’on arrive pour la première fois dans le centre historique de la ville, ce qui surprend le plus, c’est le flot de touristes qui déambulent dans les rues.

Côté chiffres, Jan Rajnis le directeur de l’agence de voyage locale Avant-garde Prague reconnait que s’il y a 1,3 million d’habitants à Prague, la ville reçoit tout au long de l’année entre 6,5 et 7 millions de touristes. À priori c’est bon pour les affaires, explique Richard Soubielle qui dirige le voyagiste français Alest voyage mais, prévient-il, "Il ne faut pas tuer la poule aux œufs d’or", en clair, céder aux sirènes du tourisme de masse qui aurait pour premier effet de transformer la ville, ses vieilles bâtisses, son château et surtout le Pont Charles édifié au 14e siècle en gigantesque parc d’attraction. Et c’est justement ce que redoute le Professeur Richard Biegel directeur de la faculté des arts à l’université Charles.

Pour les autorités locales tout comme pour Czech Tourisme, l'office du tourisme tcheque, le problème est simple : comment désengorger le centre historique de Prague et faire découvrir aux touristes les nouveaux quartiers à la mode ?  

Dans les nouveaux quartiers branchés de Prague sur les rives de la Vlatava
Dans les nouveaux quartiers branchés de Prague sur les rives de la Vlatava © Radio France / Philippe Lefebvre

La seconde vie des quartiers industriels 

Pour Tereza qui accompagne régulièrement des touristes francophones dans la ville, pas de doute, Prague a encore de très nombreux lieux à faire découvrir. C’est le cas du quartier d’Holesovice, le 7e arrondissement, qui autrefois était un quartier sinistre constitué d’une longue suite d’usines, d’ateliers et de logements ouvriers. Aujourd’hui les vieux bâtiments industriels ont été vidé de leurs machines et transformés en lieux de culture : théâtres, galeries d’art, musées… C’est bien dans ce quartier, situé à deux stations de tramway de la vieille ville, que bat le cœur culturel de Prague. C’est aussi là que l’on découvre les habitants de la ville au détour d’un magasin d’alimentation ou d’un bistrot ou on vous proposera parfois de la bière brassée localement.

C’est donc une ville vivante et très jeune qu’il faut absolument découvrir. Mais une ville qui n’a toutefois pas totalement coupé les liens avec son passé. Ainsi vous pourrez découvrir sur les rives de la Vltava une ancienne gare devant laquelle ont été placés à la verticale des rails de chemin de fer. Il s’agit d’une œuvre d’art rappelant que, de cette gare, les Nazis ont envoyé des milliers de Juifs de Prague dans les camps de concentration.

Prague, les touristes sont très nombreux dans la vieille ville
Prague, les touristes sont très nombreux dans la vieille ville © Radio France / Philippe Lefebvre

Enfin, un dernier petit conseil : pour admirer Prague sachez qu’il faut prendre de la hauteur. Pour ce faire deux endroits sont incontournables : Le parc Letna, un gigantesque parc boisé avec kiosque à musique, bar et surtout une vue imprenable sur la vieille ville située sur l’autre rive de la Vlatava et puis, en plein centre-ville, c’est au sommet d’un grand magasin que se trouve le restaurant T-Anker (Náměstí Republiky 656) qui offre une des plus belle vue sur les célèbres 100 clochers qui font la réputation de Prague, l’une des villes plus romantiques d’Europe.

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.