UMP 4
UMP 4 © REUTERS/Charles Platiau

Ce soir, Secrets d’info vous propose un voyage dans les coulisses de l’UMP. Nicolas Sarkozy a retrouvé des couleurs après la victoire de la droite aux départementales. Mais en coulisses, l’UMP reste un parti en crise.

D’abord parce qu’elle est toujours minée par les rivalités qui ont éclaté après 2012. C’est pour cela que Nicolas Sarkozy a placé chacun de ses rivaux, Alain Juppé, François Fillon et Bruno Lemaire, en bonne place au bureau politique. C’est aussi pour cela qu’il compose avec ses deux bras droits, Laurent Wauquiez et NKM qui se détestent cordialement.

On le comprend, le Sarkozy de 2015 n’est plus celui de 2007. Le culte du chef a volé en éclat, et cela le contraint à faire usage de diplomatie. Pour reprendre la main, il écoute, ou feint de le faire. Il flatte et remercie. Bref, il se fait violence, mais il n’a pas le choix, confie le député du Rhône Georges Fenech. Et c’est pour cela qu’il poursuit la cure d’amaigrissement initiée avant son arrivée. Fini les remboursements téléphoniques injustifiés, les collaborateurs grassement indemnisés et les voitures de fonction. On joue aussi sur des petites choses, dit le trésorier du parti Danielle Fasquelle.

Même les capsules de café gratuites ont été supprimées au siège de l’UMP

La question du nom reste en suspens. Quant aux statuts, un questionnaire envoyé aux militants a fait flop. Seul 1% d’entre eux l’ont renvoyé. Et pour le sénateur UMP Jean Pierre Grand, cela montre que le vrai militantisme a disparu. Et c’est pourquoi la nouvelle direction veut rendre la parole aux adhérents en utilisant notamment des applications qui leur permettraient de donner leur avis en utilisant son téléphone.

Mais le vrai grand rendez-vous du parti, ce sont les primaires prévues pour l’automne 2016. Elles sont de fait déjà en route. François Fillon égrène ses propositions. Alain Juppé marque sa différence. Bruno Lemaire squatte la province. Tandis que Nicolas Sarkozy fait tout pour se repositionner aux avant-postes. Une précampagne qui irrite Hervé Mariton, l’ex candidat à la présidence de l’UMP.

Et le grand défi de l’UMP est là : plus que les affaires, qui guettent aussi son président, il lui faudra se rassembler derrière un candidat après les primaires. Bref, malgré l’embellie de mars, l’orage menace toujours.

« Dans les coulisses de l’UMP », c’est donc à suivre ce soir à 19h20 dans Secrets d’info, avec de nombreux autres témoignages exclusifs.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.