Parmi les solutions envisagées, le captage et le stockage du CO2 dans le sous sol, une technique expérimentée par Total à Lacq dans les Pyrénnées-Atlantique. Total capte le gaz carbonique d'une centrale thermique pour le renvoyer dans un gisement épuisé. Jean-Louis Olivet est le directeur technique du Projet (interview). 10 heures plus tard, le gaz carbonique arrive sur le point de stockage (interview). La question qui se pose tout de même, c'est la sécurité. La roche a confiné du gaz naturel pendant des millions d'années. Les scientifiques estiment donc qu'on peut lui confier du gaz carbonique en toute sécurité. Nicolas Aymart est en charge du projet pour Total (interview). Le gaz carbonique n'est pas un gaz explosif. Mais c'est un gaz acide qui peut altérer la roche dans laquelle il est stocké. Du CO2, il y en a dans des pièces fermées et pourtant nous respirons sans souci. En cas de saturation en revanche, nous pourrions avoir quelques problèmes. Cette technique est expérimentée partout dans le monde. 140 projets au total. On ne pourra pas se passer de cette technologie, d'après Matthieu Orphelin de l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'énergie (interview). Le captage - stockage du CO2 ne vaut que pour les gros sites de production : pas question de le récupérer à la sortie de pots d'échappement des voitures par exemple. Une histoire pétillante pour terminer : En Chine, à Gaobedian, une centrale thermique à charbon capte la moitié du CO2 et le vend à une usine de coca cola. __Un reportage signé Nathalie Fontrel.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.