Hassan Rohani, le nouveau président iranien
Hassan Rohani, le nouveau président iranien © REUTERS/Raheb Homavandi
**Huit mois après son élection, le président Hassan Rohani a réussi un parcours presque sans faute, mais qui reste à confirmer : l’Iran a signé un accord intérimaire sur le nucléaire avec les grandes puissances et la chute de la monnaie nationale a été enrayée. Rohani a suscité une bouffée d’espoir chez les Iraniens.** Pour le constater, direction le quartier de l’ambassade britannique. C’est là que tous les jours se tient un marché informel aux devises. Le riyal, la monnaie nationale, ne joue plus au yoyo d’heure en heure comme c’était le cas avant l’élection d’Hassan Rohani. **La monnaie commence maintenant à se stabiliser, confirme Ali, un changeur, qui espère le retour des entreprises occidentales en Iran.**
Autre lieu symbolique de l’économie iranienne : le grand bazar de Téhéran. Là aussi flotte un parfum d’espoir de reprise économique. Mais l’inflation est encore très élevée, elle firte avec les 35 % mensuel ! Le pouvoir d’achat des habitants ne s’est donc pas encore vraiment amélioré.
France Inter en Iran 03
France Inter en Iran 03 © Radio France / Jean-Marie Porcher
Dans les quartiers riches de Téhéran, là aussi les attentes de changement et de redressement économique sont grandes. Le moral est à la hausse depuis l’élection d’Hassan Rohani dans les quartiers chics. **Un signe parmi d’autres : les hommes d’affaires se remettent à acheter des tableaux, se réjouit Chanaz Khonsari, qui dirige une galerie.**
Après huit mois à la présidence, Hassan Rohani reste populaire, mais les Iraniens sont impatients et veulent des résultats rapides. Le président est sous la double pression des conservateurs qui ne veulent pas de changement, et de l’opinion publique qui attend les fruits de l’ouverture avec les Occidentaux. Il avance donc pas à pas. **Pour Azadeh Irani, traductrice de romans, les acquis des premiers mois de la présidence Rohani restent fragiles.**
**► ► ► ALLER PLUS LOIN | [Le 7/9 de France Inter en direct de Téhéran](http://www.franceinter.fr/emission-le-79-emission-speciale-en-direct-de-teheran)** La propagande est encore bien présente en Iran. Le régime fait par exemple passer ses messages politiques lors de la grande prière du vendredi.
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.