Harcèlement
Harcèlement © Helder Almeida - Fotolia.com

La ministre de l'Education Nationale Najat Vallaud-Belkacem en a fait son cheval de bataille: le harcèlement scolaire touche plus de 700 00 élèves français, du CE2 au lycée. Plus de la moitié des cas relèvent du harcèlement sévère, les enfants n'osent souvent pas dire qu'ils en sont victime, entre honte, repli sur soi et perte de confiance.

France 2 diffuse ce mardi soir un documentaire, "Souffre-douleurs, ils se manifestent" dont France Inter est partenaire. Notre journaliste Sonia Bourhan a recueilli les témoignages de ceux qui acceptent de parler.

Le harcèlement à l'école, et le silence qui l'entoure trop souvent, peuvent mener à la mort. Après le suicide de sa fille, Margot, 12 ans, Virginie Guadix a créé l'association Les Maux de Margot. Pour elle, les enseignants ont trop souvent tendance à minimiser ce qui passe souvent pour des "gamineries entre élèves".

S'occuper des harceleurs plutôt que des victimes

Jean-Pierre Bellon, lui, est professeur philosophie, et avec son [Association pour la prévention des phénomènes de harcèlement entre élèves](Le ministère estime à plus de 700 000 le nombre d'élèves victimes de harcèlement du CE2 au lycée, dont plus de la moitié sont des cas de harcèlement sévère. ), il propose des formations pour aider les personnels de l'Education Nationale à détecter les situations qui peuvent dégénérer. Il appelle à s'intéresser plus seulement aux victimes, mais aussi aux harceleurs.Plutôt que de les sanctionner, il propose de les amener à venir en aide à leur souffre-douleur. Pour lui, les harceleurs ne sont pas foncièrement méchants mais "se laissent avant tout aller à des comportements de groupe" .

La page de l'émission "Infrarouge" de France 2 qui diffuse le documentaire " souffre-douleurs, ils se manifestent".

Sur Twitter : hashtag#harcelementscolaire

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.