Alors que le Printemps des Comédiens s'ouvre ce soir à Montpellier, retour sur la grève des intermittents depuis cette ville de l'Hérault où avait débuté le mouvement national l'année dernière. Derrière l'apparent apaisement, les inquiétudes persistent.

les intermittents invités à mettre fin à leur manifestation
les intermittents invités à mettre fin à leur manifestation © reuters

L'année dernière, à la même époque, intermittents et précaires demandaient au Gouvernement de ne pas ratifier l’accord UNEDIC du 22 mars – signé par les partenaires sociaux – considéré pénalisant pour les intermittents.

Il a fallu une mission de concertation de 6 mois pour débloquer la situation.

Le régime des intermittents sanctuarisé dans la loi

Au début de l’année, le 7 janvier, peu de temps avant la tuerie de Charlie Hebdo, Manuel Valls le Premier Ministre annonçait la sanctuarisation dans la loi du régime des intermittents pour sauver ce système unique en Europe. Sur le terrain, à Montpellier, les intermittents attendent de voir les actes.

Dominique Doré est régisseur de plateau depuis 20 ans au Printemps des Comédiens.Il n’a pas été totalement convaincu par les annonces.

On ne se dit pas qu'on est sauvé. Il y a de moins en moins d'argent et donc de moins en moins de travail. On ne cherche pas à avoir un statut privilégié ou sanctuarisé, on veut simplement vivre décemment de nos métiers qui demandent des formations (...) et énormément de compétences.

Les intermittents associés aux négociations

Désormais les représentants des intermittents seront associés aux négociations au même titre que les organisations syndicales. Et pourront faire entendre leur voix.Pour Denis Gravouil, de la CGT Spectacle , la mobilisation a été "extrêmement utile".

Contrairement à 2003, la lutte de 2014 a été unitaire et intelligente. Elle a montré que nous voulions travailler mais aussi que nous n'étions pas prêts à nous laisser faire. Il va falloir continuer à s'exprimer pour que ce soit effectif.

30 sec

*Denis Gravouil CGT spectacle : "la mobilisation de 2014 a été extremement utile"

Le silence du patronat

Côté patronat en revanche, on fait profil bas. Ni les représentants du MEDEF, ni la Présidente de l’UNEDIC n’ont souhaité répondre à nos questions.Il faut dire qu’en sanctuarisant les annexes 8 et 10 de la Convention UNEDIC dans la loi, il sera désormais plus difficile de les supprimer.Une chose à laquelle avait pensé le MEDEF l’année dernière lors de la négociation.Le patronat renvoie donc la balle aux directeurs de structures du spectacle vivant, carla prochaine convention de l’assurance chômage concernant l’intermittence sera discutée au niveau de l’interprofessionnel .

Baisse des subventions

Sur le terrain à Montpellier, le directeur du Printemps des Comédiens,Jean Varela entrevoie l’éclaircie.Son festival a souffert, mais il est debout malgré une perte de 900 000 euros l’été dernier. Cette année, il est raccourci d'une semaine, avec une quinzaine de spectacles à l'affiche. Le Conseil Départemental de l’Hérault, principal financeur a réduit sa subvention de 10% mais continue de faire le choix de la culture.

Néanmoins la baisse d’activité a contraint Jean Varela à faire un "plan social invisible" qui touche les intermittents.

Pour arriver à boucler le budget nous avons diminué le nombre de jours, le nombre de lieux donc oui il y a moins d'emplois. Nous avons tenté d'embaucher tous les présents de l'an dernier avec moins d'heures.

33 sec

*Jean Varela "Moins d'emplois au printemps des Comédiens"

Hausse de la précarité

Pas sûr que l'on ait fini, donc, d’entendre parler des intermittents cet été. Car si le régime est sauvé, la baisse des subventions dans le milieu de la culture entraine une baisse du volume d’emploi et donc accroit la précarité. D’où la vigilance de Denis Gravouil de la CGT-spectacle.

On a fait disparaitre un certain nombre de clichés : les intermittents feignants et bien payés. Je pense qu'on entendra encore parler de nous car il y a encore beaucoup de professionnels qui souffrent.

21 sec

*Denis Gravouil CGT spectacle "on entendra encore parler de nous"

► ► ►FESTIVAL | Le printemps des Comédiens à Montpellier, un festival France Inter

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.