[scald=16067:sdl_editor_representation] Alors comment ceux qui n’ont pas voté pour le candidat démocrate vivent-ils son élection ? L’Ohio est cet Etat-clé qui a basculé du côté démocrate - ce qui ne veut pas dire que ses habitants sont tous derrière Barack Obama, loin de là. C’est un Etat assez représentatif de ce qui s’est passé au niveau national. Les grandes villes très peuplées et les banlieues ont voté bleu. Tout le reste est en rouge sur la carte. Le reste, c’est quoi ? La campagne, des champs à perte de vue, des fermiers, des chasseurs et des petits villages. C’est dans ces comtés ruraux que Mc Cain a fait des scores records. Exemple avec Millesburg, dans le comté de Holmes, à près de 200 km de Cleveland. 4 000 habitants, 99% de blancs, 70% ont voté Mc Cain. (Reportage au cœur de la petite bourgeoisie provinciale bien blanche). Un reportage dans lequel personne ne parle de la couleur de peau d’Obama. Pourtant, il y a bien aussi certaines motivations racistes dans ceux qui n’ont pas voté pour lui. Seulement, si ceux-là ont pu être sans scrupules dans le passé, ils sont devenus beaucoup plus pudiques et refusent de parler dans le micro. A la sortie d’un bar country qui s’appelle les « Dirty Cowboys », les « sales cowboys », un jeune trentenaire, chemise à carreaux, casquette, crâne rasé, dit qu'il n’a pas voté Obama, parce qu’il n’aime pas les noirs (le mot nègre revient dans ses propos). Il n’a pas confiance, dit-il, mais il n’a pas peur, parce qu’il confie, dans un grand éclat de rire : « J’ai suffisamment d’armes chez moi pour me défendre. » Une dernière preuve que le racisme est encore bien réel dans ce pays : une semaine avant l’élection, dans un petit village du sud de l’Ohio, une femme a porté plainte parce qu’elle avait reçu un prospectus du Ku Klux Klan. Malgré tout, pour les experts, ça reste l’avis d’une toute petite minorité. Alexander Lamis est professeur de sciences politiques à l’université de Cleveland dans l’Ohio. Son analyse sur le sujet (interview). Beaucoup disent que si ça avait été Colin Powell ou Condelezza Rice comme candidats républicains, ils n’auraient pas hésité une seule seconde à voter pour eux. Un reportage d’Hélène Roussel et Eric Gérard, en direct de Cleveland dans l’Ohio.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.