Gare de Besançon Franche-Comté TGV
Gare de Besançon Franche-Comté TGV © Radio France / CC M0tty

Après 5 ans de travaux, le TGV Rhin-Rhône circulera dans la région à partir du 11 décembre. Coût du chantier : 3 milliards d’euros.

Avec cette nouvelle ligne à grande vitesse, Besançon ne sera plus qu’à 2 heures de Paris.

Deux heures en théorie, car la nouvelle gare TGV est à 15 kilomètres de Besançon… à Auxon dans une clairière en pleine forêt. Un cadre bucolique certes mais il faudra au moins un quart d’heure pour rejoindre la ville grâce à des navettes ferroviaires. Et sans doute un peu plus pour ceux qui laisseront leur voiture sur le parking payant. Bref, les habitants de Besançon ne vont pas forcément gagner du temps.

Mais il y aura plus de TGV aux heures de pointe. Un progrès pour les bisontins qui vont souvent à Paris.

Il y a aussi une nouvelle gare TGV à Belfort-Montbéliard. Là en revanche, c’est un vrai gain de temps : les belfortains mettront une heure et demie de moins pour aller à Paris. Revers de la médaille : le prix des billets devrait augmenter jusqu’à 30% selon les destinations.

Et le TGV ne fait pas que des heureux notamment dans les villes du Jura…

L’arrivée du TGV bouleverse la carte ferroviaire. Exemple : la SNCF va supprimer ses trains Corail entre Strasbourg et Lyon pour des raisons de rentabilité. Ces trains, qui passent actuellement par Lons-le Saunier, sont souvent utilisés par les jurassiens dans leurs déplacements quotidiens.

Du coup, le conseil régional remplace les trains supprimés par des TER. Un investissement qui se chiffre en millions d’euros. Et lorsque la région se substitue à la SNCF, l’Etat doit normalement lui verser une compensation financière.

La région mise sur le TGV pour dynamiser son économie…

Des parcs d’activités seront aménagés autour des gares TGV de Besançon et Belfort. Objectif : attirer de nouvelles entreprises et créer des emplois. Même s’il faut rester prudent.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.