Retour du jour de carence, gel du point d'indice, suppressions de postes... Les 9 syndicats de la fonction publique appellent à la grève et manifestent un peu partout en France.

Les fonctionnaires sont inquiets et comptent alerter le gouvernent lors de la manifestation du 10 octobre.
Les fonctionnaires sont inquiets et comptent alerter le gouvernent lors de la manifestation du 10 octobre. © AFP / LOIC VENANCE

Depuis l'élection d'Emmanuel Macron, le gouvernement multiplie les annonces et les mesures d'économies et prépare des réformes de fond pour transformer la fonction publique. Les fonctionnaires dénoncent une série d'attaques sans précédent.

Le discours et la méthode

Le discours et la méthode du gouvernement ne passent pas non plus : gel du point d'indice pour 2018, rétablissement de la journée de carence annoncée par voie de presse, augmentation de la CSG tout juste compensée pour les fonctionnaires. Pourtant le candidat Macron avait promis une hausse du pouvoir d’achat pour toute la fonction publique.

Au regard des réformes à venir, les syndicats de fonctionnaires posent la question de l'avenir de leur statut. Avec les 120.000 suppressions de postes annoncées d'ici la fin du quinquennat, le gouvernement annonce une remise à plat du périmètre du service public

Rémunération au mérite ? Embauche de contractuels ? Quelle mission maintenir ou abandonner ? Quels services fusionner ? Ou transférer au secteur privé ? Tous les sujets sont sur la table.

Un comité d'actions publiques "CAP 22" composé d'élus, de hauts fonctionnaires et de chefs d'entreprises est chargé de plancher sur le sujet. Les syndicats de fonctionnaires ne sont pas invités à y participer.

Le gouvernement vient également de faire passer en Conseil des ministres un projet de loi pour ratifier l'ordonnance de mobilité dans la fonction publique. Une ordonnance du 13 avril 2017 (qui date donc du gouvernement Hollande) qui permettra de supprimer les obstacles à la mobilité entre les trois fonctions publiques.

"Cela permettra de fusionner des services et des missions et de rassembler dans un même corps des fonctionnaires devenus interchangeables" s'inquiètent les syndicats de la fonction publique .

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.