Le Palais de la Villa Médicis
Le Palais de la Villa Médicis © Radio France

France Inter vous emmène à la découverte de l’Académie de France à Rome, qui fête ses 350 ans. Cette résidence d’artistes, symbole du rayonnement de la culture française, siège dans l’un des plus beaux palais de Rome : la Villa Medicis.

Julie Cheminaud à la Villa Médicis, à Rome
Julie Cheminaud à la Villa Médicis, à Rome © Radio France / Mathilde Imberty

La Villa Médicis, à Rome, est un lieu unique, qui compte cette année16 pensionnaires. Parmi eux, Julie Cheminaud. La jeune femme est philosophe de l’art. L’an dernier, elle était enseignante dans un lycée de banlieue parisienne.

A la Villa Medicis, elle travaille sur le syndrome de Stendhal, dans un décor idyllique, face aux pins parasols.

Le Syndrome de Stendhal est une sorte de choc que certains touristes ont face à des oeuvres d'art. J'ai eu un choc moi-même par rapport à des oeuvres d'art, à Rome.

La Villa Médicis domine toute la ville de Rome. Le Palais Renaissance offre, dit-on, la plus belle vue sur la Ville Eternelle. Un cadre forcément nourrissant pour les pensionnaires, dont le metteur en scène Laurent Bazin.

La Villa Médicis, à Rome
La Villa Médicis, à Rome © Tendance Floue / Patrick Tourneboeuf

La France a choisi Rome pour créer sa plus prestigieuse résidence d’artistesen 1666, il y a exactement 350 ans. Louis XIV voulait que les artistes français, qui réalisaient des copies de l’art italien, soient formés au meilleur endroit.

Plus question de copier aujourd’hui. Les pensionnaires développent un projet personnel, à l’image du binôme Lek et Sowat. Ils sont les tous premiers graffeur à entrer à l’Académie de France.

Le graffeur Sowat, à la Villa Médicis
Le graffeur Sowat, à la Villa Médicis © Radio France / Mathilde Imberty

De très grands noms sont passés par ici : Berlioz, Debussy ou Ingres . Plus récemment les écrivains Hervé Guibert, Marie Ndiaye ou encore Mathias Enard, le dernier Prix Goncourt.

350 ans après sa création, la Villa Médicis conserve une mission plus que jamais nécessaire, explique Jérôme Delaplanche, chargé du Patrimoine à l’Académie de France et historien d’art.

Une résidence d'artistes, c'est du temps, de la disponibilité et de l'espace pour travailler sérieusement.

Muriel Mayette-Holz
Muriel Mayette-Holz © Radio France / Assaf Shoshan

La nouvelle directrice de l’Académie de France à Rome s’appelleMuriel Mayette Holtz. Les ambitions de l’ancienne administratrice de la Comédie française : ouvrir davantage la Villa Medicis, organiser plus de rencontres gratuites avec des artistes et mettre sur pied une exposition à Paris cet automne autour des œuvres des pensionnaires.

Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.