En novembre, 74 millions d'Américains ont voté Donald Trump à la présidentielle. Après les événements du 6 janvier au Capitole, beaucoup d'entre eux continuent à soutenir leur champion, mais certains s'interrogent sur sa responsabilité dans les violences. Illustration dans une petite ville républicaine du Maryland.

Ken, officier de police, a voté Donald Trump en novembre. Il continue à le soutenir. "Dans l'ensemble, tout ce qu'il a promis, il l'a fait".
Ken, officier de police, a voté Donald Trump en novembre. Il continue à le soutenir. "Dans l'ensemble, tout ce qu'il a promis, il l'a fait". © Radio France / Franck Mathevon

Le petit port de Deale donne sur un bras de mer dans le sud du Maryland. Ici on vote majoritairement républicain. On se retrouve le week-end au bord de l’eau dans les bars sur pilotis. Pontons en bois, soleil de janvier qui se reflète dans l’eau, quelques bateaux de croisière amarrés. Un décor de carte postale.

Le Skipper’s pier s’apprête à diffuser le match de football américain du jour. Paul est venu en famille. Rien à voir avec l’affluence estivale mais le bar se remplit peu à peu. À midi, l’ambiance est déjà festive, quelques bières ont coulé, et Paul chante le tube américain qui résonne dans les haut-parleurs et dont il connaît toutes les paroles.

Casquette kaki, blouson de cuir, foulard aux couleurs du drapeau américain, il livre son verdict sur les démocrates qui veulent faire tomber son champion, Donald Trump : "Depuis le premier jour, ils essaient de destituer Trump. Mais vous savez quoi ? Nous les gens d’ici, on n’accepte pas ça. Il a vécu l’enfer avec ces démocrates pendant 4 ans. L’enfer !  Et maintenant, ils veulent encore le destituer. Mais c’est des conneries, ça ne repose sur rien de solide. Trump est le meilleur président que j’ai eu dans ma vie. Et j’ai 72 ans. Il a fait plus pour ce pays que n’importe quel président. Et les démocrates ont volé cette foutue élection !"

Le 6 janvier, Trump a tenu "son pire discours"

Linda, l’épouse de Paul, intervient. Elle aussi a voté Trump en novembre, mais n’est pas du même avis. Elle estime que le président est allé trop loin mercredi en appelant ses supporters à marcher sur le Capitole : "Je ne suis pas d’accord avec le discours que Trump a tenu. C’est le pire de ses discours, parce qu’il a encouragé les gens à se rendre au Capitole. Ça a aggravé la situation. J’aime Donald Trump et toutes les bonnes choses qu’il a faites pour ce pays. Mais parfois, il y va un peu trop fort." 

"Il ne cache rien, il dit ce qui lui passe par la tête. Et ça lui a souvent joué des tours." 

"Tous les moyens pour le calomnier ou le discréditer sont bons. Et les gens de ce pays croient ces salades. Je ne suis pas d’accord avec tout ce que fait Trump", assure Ken. "Je sais bien qu’il est narcissique. Je ne sors pas avec lui. Mais il a été efficace. Dans l’ensemble tout ce qu’il a promis, il l’a fait. Ce n’est pas violent, pas du tout". D’après Ken, des agitateurs auraient poussé les manifestants à forcer les portes du Capitole. Ken donne une version des événements très répandue chez les supporters du président : celle dun coup monté des démocrates pour salir Donald Trump.

"C'est une très mauvaise idée de vouloir le destituer"

Et forcément Ken voit d’un mauvais œil les appels à la destitution de Donald Trump : "Ce serait une énorme erreur. Trump sera parti dans quelques jours. Si on le destitue, la prochaine fois il y aura cinq millions de personnes à Washington, sur le Mall. C’est une très mauvaise idée. Laissez-le partir. Pourquoi le mettre dehors alors qu’il est en train d’ouvrir la porte pour sortir ?"

"Je crois qu’ils ont peur qu’il revienne dans quatre ans. Ils cherchent à le destituer pour qu’il ne revienne pas."

Dean, 25 ans, a également voté Trump, mais pour lui il est temps de tourner la page. Les événements de mercredi l’ont consterné :"Mes convictions politiques ne changeront pas mais ça m’a fait mal de voir des gens faire autant de dégâts… On dirait des caprices de gamins : 'on n’a pas eu ce qu’on voulait alors on casse tout'." 

"Si Biden ou n’importe quel président parvient à faire en sorte que le pays soit moins polarisé, c’est formidable. Désormais on doit travailler tous ensemble pour bâtir un avenir qui convienne à chacun."

Mais l’heure n’est pas encore à la réconciliation : d’autres rassemblements de Trumpistes sont prévus dimanche prochain.

Contact