En France, le XV de 2007 est bien loin. Favorite du mondial qu'elle organisait, l'équipe de France n'a cessé, depuis, de décliner. Et avec elle, l'engouement pour le rugby ?

Le XV de France se rassemble lors d'un test match (perdu) contre l'Afrique du Sud, en juin.
Le XV de France se rassemble lors d'un test match (perdu) contre l'Afrique du Sud, en juin. © AFP / Anesh Debiky

Parmi les nations du rugby, la France occupe une place particulière. On a eu coutume, en France et à l'étranger, de louer son jeu offensif. Ce "beau jeu" – ou "French flair" – a permis au XV de France de disputer trois finales de la Coupe du monde.

Mais au sortir du dernier Tournoi des Six nations, la situation était moins reluisante : la sélection française de rugby à XV – théoriquement un assemblage des meilleurs joueurs français du championnat – est 6e au classement des équipes nationales. Il y a dix ans, elle occupait la 2e place. Et, depuis 2012, l'équipe n'a pas gagné plus de 1 match sur 2.

.

Les raisons d'un désamour

Et après une tournée désastreuse en Afrique du Sud, dont les Bleus sont revenus usés par trois défaites, les amateurs de rugby veulent comprendre. On évoque volontiers les cadences soutenues du Top 14, le championnat de France, qui use les internationaux, les joueurs retenus en équipe de France. On évoque aussi les stratégies du Top 14, où l'on jouerait davantage pour ne pas perdre que pour effectivement gagner. La formation, enfin, est montrée du doigt : elle privilégierait le physique au détriment de la technique et de la stratégie.

Alain Gastal a rencontré des joueurs et des amateurs de rugby sur le terrain.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.