Un reportage de Laëtitia Saavedra - ZOOM ce matin 1 mois après l'entrée en vigueur de loi d'interdiction du voile intégral. Un voile intégral interdit dans l'espace public sous peine d'une amende de 150 euros. Et apparemment Laetitia Saavedra, la police ne fait pas de zèle pour faire appliquer la loi. - A en croire les chiffres du Ministère de l'Intérieur une trentaine de femmes ont été contrôlées depuis le 11 avril. Une trentaine en 30 jours c'est peu, ce qui n'a rien d'étonnant étant donné que seulement 2.000 femmes seraient concernées ds toute la France, toujuors selon le Ministère de l'Intérieur. Sur ces contrôles beaucoup ont été effectuées lors d'actions-coup-de-poing organisées par l'association "touche pas à ma constitution", une association très médiatisée qui incite les femmes en niqab à se faire verbaliser pour pouvoir ensuite porter l'affaire devant la Cour Européenne des Droits de l'Homme. Une des dernières actions, c'était jeudi dernier à Meaux, le jour de l'anniversaire du maire et instigateur de la loi Jean François Copé. INN'D et HOUDA sont venues en voile intégral lui apporter un gâteau sous l'oeil d'une quizaine de policiers .Une provocation assumée... Le contrôle d'identité aura duré deux heures. Les deux femmes n'ont pas payé l'amende de 150 euros. Il faudra attendre la décision du tribunal de police mi-juin. En attendant elles ressortent du commissariat avec leur voile intégral. - Tout ça pour ça? Oui, car un policier peut verbaliser une femme en voile intégral toutes les 5 minutes si il le veut mais il ne peut pas l’obliger à l’enlever. c'est contraire à la loi, d'où un certain manque de zèle pour la faire appliquer. - Les femmes qui portent le voile intégral ont-elles changé leurs habitudes? Certaines continuent à sortir comme avant, d'autres restent chez elles et puis il y a celles qui ne se couvrent plus que le cou et les cheveux. Mais ce qui a changé pour ces femmes c'est le regard des autres et une montée des agressions verbales et physiques, comme si la loi avait libéré une agressivité jusqu'alors contenue. Entre une loi inapplicable et un débat sur l'islam controversé, pas sûr que les politiques aient réussi à convaincre les Musulmanes les plus radicales d'abandonner leur voile intégral.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.