Depuis septembre 2008, 95% des écoliers n'ont plus cours le samedi matin. Bilan ? Et bien un an et demi après sa mise en place, ce rythme suscite toujours le débat. On observe d'ailleurs une situation paradoxale : la semaine de quatre jours a beaucoup de détracteurs mais rares sont les écoles prêtes à repasser à 4 jours et demi par semaine. Seulement 5% des écoles travaillent le mercredi matin. Alors comment les familles vivent-elles ce rythme scolaire ? Nous avons posé la question à Anne. Elle a quatre enfants, âgés de trois à dix ans (interview). Le constat de cette maman rejoint celui de l'Académie de médecine. Une étude récente souligne le "rôle néfaste" des quatre jours. Le professseur Yvan Touhitou, chronobiologiste (interview). Pas d'accord rétorque le Syndicat National des Ecoles. Pour Joelle Houziaux, vice-présidente de ce syndicat minoritaire, pas question de revenir sur la semaine de quatre jours (interview). Et lorsque l'on évoque la fatigue des enfants mise en avant par les parents et les médecins (interview). Les syndicats d’enseignants sont divisés sur cette question. Le SNUIPP, le principal syndicat du primaire, souhaiterait, lui, une réorganisation de la semaine scolaire. Son secrétaire général, Gilles Moindrot (interview). Un dossier de plus sur le bureau de Luc Chatel où s’accumulent les sujets épineux. Pour le moment le ministre ne souhaite pas revenir sur la semaine de quatre jours malgré les demandes répétées du SNUIPP principal syndicat du primaire. _____ Un reportage d’Emmanuelle Daviet.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.