Pour ce nouvel épisode de la série Allons en France, nous nous sommes rendus auprès des pêcheurs de Port-en-Bessin, inquiets du Brexit à venir.

A Port-en-Bessin, un millier de personnes vivent des diverses ressources de la pêche
A Port-en-Bessin, un millier de personnes vivent des diverses ressources de la pêche © Radio France / Béatrice Dugué

À Port-en-Bessin, dans le Calvados, un millier de personnes vivent des diverses ressources de la pêche. 

La pêche est un secteur économique qui se porte bien, même les matelots gagnent très bien leur vie. Quatre bateaux de haute-mer sont en construction, ils vont s'ajouter aux sept déjà en activité.

Jusqu'aujourd'hui, ces chalutiers vont pêcher dans les eaux territoriales britanniques. Or le Royaume Uni va sortir de l'Europe d'ici deux ou trois ans.   

Le Brexit va-t-il remettre en cause les droits de pêche européens dans sa zone ? 

C'est la question que se posent tous les pêcheurs de Port-en-Bessin, qui réalisent 30 à 80 % de leur chiffre d'affaires dans les zones de pêche, actuellement communautaires, mais demain britanniques. Une problématique qui concerne tous les pêcheurs de la moitié nord de la France. 

Des négociations sont à venir bien sûr, mais l'attente n'est pas confortable. 

Avec Béatrice Dugué, Allons en France, allons à Port-en-Bessin, le premier port de pêche de Normandie.                       

Septième port de pêche de France, Port-en-Bessin possède l'une  des criées les plus modernes de France qui vend chaque année 11 000 tonnes de poisson, dont 42 % destinés à l'exportation
Septième port de pêche de France, Port-en-Bessin possède l'une des criées les plus modernes de France qui vend chaque année 11 000 tonnes de poisson, dont 42 % destinés à l'exportation © Radio France / Béatrice Dugué
L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.