michel sapin ne veut voir aucun salarié michelin à pôle emploi
michel sapin ne veut voir aucun salarié michelin à pôle emploi © reuters

Malgré un bénéfice d'un milliard et demi d'euros l'an passé, le groupe a décidé d'arrêter la production de pneus pour les poids lourds dans son usine de Joué-lès-Tours d'ici à 2015. 730 postes disparaissent sur le site qui emploie 930 salariés. A Joué-lès-Tours, la population est encore sous le choc. A l'entrée de la ville, le célèbre bibendum Michelin au sourire figé trône comme un totem, symbole d'une industrie autrefois florissante qui a fait la fierté de Joué-les-Tours. L'usine est implantée ici depuis 1961.Les habitants ont tous un proche, un ami, un voisin qui travaille ou qui a travaillé chez Michelin. Depuis lundi, l'annonce des suppressions de postes est vécu comme un traumatisme. Dans les rues, les restaurants et les bars, la nouvelle alimente toutes les conversations.

Michelin confirme sa réorganisation
Michelin confirme sa réorganisation © Radio France / IDE

A Joué-lès-Tours, Michelin est devenue une véritable institution qui a contribué au développement de la ville, un développement industriel, urbain et démographique. Autrefois réputé pour son paternalisme, Michelin s'est largement impliqué dans la vie sociale de la commune avec des structures sportives et culturelles encore très actives. Les retraités de l'entreprise ont également leur propre association qui compte près de 600 adhérents.Les élus locaux, comme le gouvernement, espèrent que Michelin mettra la main à la poche pour réindustrialiser le site et limiter la casse en terme d'emplois. La direction du groupe a promis qu'il n'y aurait pas de licenciements, uniquement des départs en pré-retraites et des reclassements. Mais s'il veulent conserver leur travail, la plupart des salariés devront accepter une mutation dans une autre région.

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.