C'est l'un des taux de chômage les plus bas de l'Hexagone : moins de 5% sur la communauté de communes des Herbiers. Ici, ce sont les entreprises qui ont souvent beaucoup de mal à trouver des employés, et pas l'inverse. Allons en France, aux Herbiers, en Vendée.

Au Herbiers, 17 agences d'intérim sont installées, pour 16.000 habitants
Au Herbiers, 17 agences d'intérim sont installées, pour 16.000 habitants © Radio France / Béatrice Dugué

Imaginez : un millier d'emplois à pourvoir jeudi prochain, à la campagne pour ainsi dire, dans une commune de 16.000 habitants où se déroule un salon du recrutement. Aux Herbiers, près de 2000 entreprises, grosses, moyennes et petites recherchent des salariés. Il y a du travail dans tous les domaines, à une petite heure d'autoroute de Nantes ou d'Angers.

Ici, la pénurie de main d'œuvre se fait sentir dans tous les domaines : ouvriers et cadres, métallurgie, métiers du bâtiment, de la plasturgie et des composites, chauffeurs, logisticiens, magasiniers, manutentionnaires, métiers de l'agro-alimentaire, comptables, caristes, etc. La communauté de communes compte environ 30.000 habitants (soit 7,5 % de plus en 5 ans), et il y a aux Herbiers 17 agences d'intérim pour gérer les urgences.

Les entreprises peinent à trouver du personnel dans presque tous les domaines
Les entreprises peinent à trouver du personnel dans presque tous les domaines © Radio France / Béatrice Dugué

Au total, le secteur compte une vingtaine de zones d'activités où sont installées les entreprises. Les Herbiers est un cas particulier, mais toute la Vendée est aussi dynamique économiquement, et a besoin de main-d’œuvre. Certaines entreprises vont jusqu'à "recruter" sur le bord de la route : on croise toutes sortes de panneaux de ce genre près des zones d'activités, notamment à La Roche-sur-Yon, la préfecture de la Vendée. La recherche va même jusqu'aux réseaux sociaux, au site Le Bon Coin, en passant par les annonces dans des revues.

En Vendée, on recrute jusque sur le bord des routes
En Vendée, on recrute jusque sur le bord des routes © Radio France / Béatrice Dugué

Pour ce patron d'une entreprise spécialisée en installation électrique et thermique, qui emploie une centaine de personnes, le manque de main-d’œuvre "empêche de pouvoir assurer la croissance qu'on pourrait avoir aujourd'hui. On est obligé de sélectionner certains dossiers, parce qu'on ne pourra pas assurer les commandes. C'est frustrant !"

Des travailleurs qu'on accueille aussi à bras ouverts comme habitants de la région à part entière : la communauté de communes va bientôt proposer un guichet unique pour accueillir les nouveaux arrivants (avec école, crèches, loisirs associatifs, et surtout logement).

L'équipe
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.