Raccourcir le JT pour respecter l'heure du prime time... c'est l'une des premières décisions concrètes du nouveau président de France Télévisions, Patrick de Carolis. Ainsi, depuis quinze jours, le journal de 20H de France 2 a progressivement perdu 5 minutes. Un changement presque imperceptible pour le télespectateur, mais qui correspond à une réflexion plus large sur ce fameux prime time, à l'heure où un français sur 2 se trouve devant sa télévision. Ce n'est pas franchement une révolution, mais plutôt une évolution ; alors que la nouvelle formule du Figaro affiche des articles plus courts, en phase avec un nouveau lectorat plus pressé que jamais. La télévision s'y met aussi : le JT de France 2 se termine désormais à 20H36, contre 20H41 il y a peu. De précieuses minutes qui permettent à la première chaîne publique de respecter enfin ses horaires de première partie de soirée, le fameux prime time de 20H50. Cela valait bien une cure d'amaigrissement pour le journal. Interview Arlette Chabot, directrice générale adjointe de france 2 en charge de l'information. Le risque existe en effet de voir l'écart se creuser un peu plus avec le JT de TF1, 40% de part d'audience contre 24 % pour France 2. Alors pourquoi France 2 prend ce risque ? En fait pour faire commencer ses programmes à l'heure, France 2 n'avait guère le choix. Juste après le journal se situe pourtant cet interminable tunnel de publicités et programmes sponsorisés qui agace pas mal de télespectateurs. Mais impossible d'y couper. Ces minutes valent de l'or quand on sait que la publicité est plafonnée à huit minutes par heure sur France 2, et à 12 minutes sur TF1. Pour ses clients annonceurs, Charles Danel - responsable du secteur télévision chez Zénith optimédia, l'agence d'achat d'espaces du groupe publicis - achète de l'espace publicitaire à la télé. Il explique pourquoi cette heure là, juste après le JT, est la plus recherchée. Interview de Charles Danel. A moins que la réglementation n'autorise la télévision privée à faire une deuxième coupure, et la télé publique une première coupure publicitaire dans ses programmes, ce qui pourrait arriver avec la révision de la directive européenne Télévision sans frontières, il y a peu de chances que le fameux tunnel de 20H35 se désengorge sur les chaînes généralistes. Mais au delà de ce débat sur l'heure du prime time, c'est la physionomie de nos soirées télévisées qui est en train de changer. On racourcit tout, les JT, mais aussi les premières parties de soirées, avec la vogue qui s'affirme des fictions de 52 minutes. Ce qui permet un deuxième prime time à 22H, sur le modèle de ce qui se fait dans les pays anglo-saxons, où la soirée télé se découpe en plusieurs parties. Bertrand Villegas dirige la société The Wit, qui observe les programmes télévisés étrangers. Interview de Bertrand Villegas. Toutes les chaînes s'y mettent. Symbole ultime : Navarro, la série phare de TF1, va passer de 90 à 52 minutes et est rebaptisée au passage "Brigade Navarro". Les formats changent, pas forcément les bonnes vieilles recettes. Un dossier de Corinne Audouin, journaiste spécialisée sur les questions de médias à France Inter.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.