Alors que la COP 25 débute le 2 décembre à Madrid, direction la petite île de Tangier, en Virginie, sur la côte Est des États-Unis. Le territoire est menacé par la montée des eaux et le réchauffement climatique. 450 personnes vivent là. En 2016, Tangier avait voté à 90% pour Donald Trump. Et continue de le soutenir.

La mer a progressivement grignoté l'espace. ici, l'ancien cimetière de Tangier.
La mer a progressivement grignoté l'espace. ici, l'ancien cimetière de Tangier. © Radio France / Grégory Philipps

Il faut une quinzaine de minutes en bateau, à naviguer à travers les cabanes à crabes et les casiers a huîtres, pour constater que peu à peu Tangier se noie. Le maire, James Eskridge a tenu à nous amener jusqu’à cette zone aujourd’hui complètement envahie par la mer, mais qui il y a environ 70 ans était encore habitée. Le maire, ce jour-là, porte une casquette NRA (National rifle association, pour la protection du droit à posséder une arme), et arbore devant chez lui un drapeau "Trump 2020". Il a passé toute sa vie à pêcher des crabes. Comme le 45e président des États-Unis, il se dit climatosceptique. D’ailleurs le problème selon lui, c’est l’érosion plutôt que l’élévation du niveau de la mer...

Reportage de Grégory Philipps 

> Rediffusion  du zoom du 26 novembre 2019

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.