Je ne suis pas Charlie
Je ne suis pas Charlie © ve/RF

Quatre millions de personnes dans la rue dimanche partout en France pour dire non au terrorisme, pour clamer d'une seule voix "je suis Charlie". Mais quelques-uns, une minorité, ne se reconnaissent dans ce mot d'ordre.

Les tribunes "je ne suis pas Charlie" apparaissent sur les réseaux sociaux. Il y a bien sûr des messages haineux, mais il y a aussi des gens qui veulent défendre un point de vue à contre-courant. Exemples, dans des lycées des 18ème et 19ème arrondissements de Paris ou avec ceux qui pensent qu’avec ce slogan "je suis Charlie"on escamote les vrais problèmes de fractures au sein de la société françaises. "Etre ou ne pas être Charlie" est d'ailleurs le titre d'un éditorial du journaliste d'Arrêt sur image, Daniel Schneidermann

Reportage d’Antoine Giniaux, Oliver Poujade et Sandy Dauphin

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.