La fin de la politique de l'enfant unique en Chine
La fin de la politique de l'enfant unique en Chine © MaxPPP / Jean-Michel Niester

Depuis le 1er janvier 2016, la Chine a abandonné la politique de l'enfant unique lancée en 1979 pour freiner la natalité.

Ce sont 400 millions de naissances qui auraient été évitées. Les médias sont désormais mobilisés pour enterrer cette politique.

La nouvelle loi autorisant un deuxième enfant concernerait 100 millions de couples mariés. Mais avant toute chose , elle va surtout modifier les mentalités au sein d’une société où "l’enfant unique avait un statut de petit empereur", estime Juhua Yang de l’Université du Peuple. C'est l’une des démographes qui a contribué à la rédaction de la nouvelle loi.

Des alertes lancées depuis plusieurs années par les démographes

Cela faisait plusieurs années que les démographes alertaient le gouvernement chinois sur l'effondrement de la natalité et le vieillissement de la population.

En 2050, les plus de 60 ans devraient représenter un tiers de la population. Ce qui pose d’énormes défis au parti communiste chinois, analyse la politologue Chloé Froissart, basée à Pékin.

La Chine a une pyramide des âges inversée, elle a une population vieillissante et une population jeune de moins en moins importante (...) Un manque de main d'oeuvre commence à apparaître, estime Chloé Froissart

Mais cette loi autorisant un deuxième enfant arrive trop tard pour inverser la courbe selon les démographes. D'autant plus qu'elle est accueillie assez froidement.

Beaucoup de familles trouvent qu'élever un deuxième enfant aujourd'hui en Chine coûte trop cher. Elles demandent donc des aides sociales et aussi plus de crèches. Sinon les seules qui répondront au défi seront les familles plus aisées.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.