Des dizaines de milliers de voyageurs vont se croiser pendant ce week-end du 14 juillet dans les aéroports de Roissy et d'Orly. Les contrôles obligent parfois ceux qui voyagent en avion à se présenter 3 à 4 heures avant le départ de leur vol. Mais que faire une fois les formalités accomplies ? Une étude, commandée par "Aéroports de Paris", montre que si les vacanciers cherchent toujours le dépaysement et la nouveauté. Ils aussi veulent apprendre. C'est pourquoi, cette année, les passagers peuvent participer à "l'école des vacances" dans les salles d'embarquement, tous les vendredi, samedi et dimanche, jusqu'au 19 août. Journée de grand départ à l'aéroport Roissy Charles de Gaulle. C'est la ruche dans le terminal 2F. Mais au milieu de cette agitation, sous le grand hall de verre, une étrange musique s'élève. Coincée entre deux boutiques de luxe, juste après les postes de contrôles et de douanes, Ingrid initie les passagers au Taï Shï, un art martial chinois censé rééquilibrer l'harmonie du corps et calmer l'esprit. Cela ressemble à une danse très lente, un bras au dessus de la tête, une jambe qui se déroule doucement. Patricia attend justement son vol pour la Chine. Et plutôt que de faire les boutiques, elle s'est arrêtée un moment pour s'essayer à quelques enchainements. Autre terminal, autre activité. En attendant son vol pour l'Ouzbekistan, une famille apprend à s'auto-masser sur les conseils d'Anais. Au terminal 2A, d'où décollent les vols pour les Etats-Unis, Clémence sillonne les allées avec sa petite valise pleine d'echantillons d'huiles essentielles à la recherche d'un client pour sa démonstration d'aromathérapie. S'ensuit alors une conversation sur les vertus de la lavande ou de l'eucalyptus. Et la vertu de l'activité aromathérapie, c'est surtout de faire passer le temps. L'objectif de l'opération est atteint : détendre les passagers et les accompagner un peu dans leur voyage. A l'école des vacances, on peut également découvrir des cultures étrangères, s'initier à la relaxation coréenne ou encore se faire conseiller sur l'usage des crèmes solaires. Un reportage de Caroline Langlois

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.