Second tour des législatives dimanche prochain. Retournons ce matin dans la 8ième circonscription de Paris, une circonscription du 12ième arrondissement de la capitale. Le médiatique avocat, Arno Klarsfeld, a franchi le premier tour dimanche dernier. Il se retrouve maintenant candidat face à la socialiste Sandrine Mazetier. Et c'est elle qui est en ballotage défavorable. Il y a quinze jours, Arno Klarsfeld et les vingt autres candidats arpentaient le pavé parisien pour convaincre les élécteurs. Leur lieu de prédilection : les marchés. Dimanche dernier, les résultats sont tombés. Ils ne sont donc plus que deux en lice. Arno Klarsfeld pour l’UMP, qui l'a emporté de plus de mille voix sur sa rivale, la socialiste Sandrine Mazetier ; 35,8 % contre 33,5 %. Le duel s'annonce donc serré. Alors bis repetita hier sur le marché Daumesnil, opération séduction (interview). Explication. Le candidat de l'UMP porte simplement un costume cravate bleu ciel. Non ce n'est pas l'effet vague bleue. Il se voit plutôt comme un coureur cycliste - optimiste pour cette dernière étape jusqu'à dimanche (interview). A quelques mètres de là, Sandrine Mazetier s'arrête souvent pour discuter avec les habitants de ce quartier qu'elle connait bien. La candidate socialiste regrette que son adversaire ne se plie pas au jeu d'un débat sur le fond, comme elle le lui a déjà proposé. Tant pis, son objectif aujourd'hui : mobiliser les électeurs (interview). Une circonscription convoitée dans un arrondissement stratégique. Et oui dans un an il y a un autre enjeu : les municipales. La bataille promet d'être rude à droite comme à gauche sur ce 12 ieme arrondissement. A lui seul, il donne 10 sièges au conseil de Paris, un conseil issu de 20 élections d'arrondissements et qui désigne le maire de la capitale. Il est vrai aussi que dans cette circonscription, il y a eu un peu moins d'abstention : 35 % au lieu de 40 % au niveau national. Une plus forte mobilisation qui a profité au Modem. Si son candidat Jean-François Pernin ne peut pas jouer la triangulaire, il est devenu en quelques heures l'homme le plus courtisé du moment (interview). Selon les sondages, les électeurs du Modem pourraient se répartir 50 / 50 sur chaque candidat. Verdict dimanche soir. Un dossier de Nathalie Hernandez.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.