Un reportage signé Stéphane Leneuf, dans les bois de Presles, dans le Val d'Oise La fête de Lutte Ouvriere se déroule ce week-end de Pentecôte. Cela fait quarante ans maintenant (la première édition remonte à 1971) que le parti trotskiste fête à sa manière la lutte des travailleurs. Cette fête populaire attire chaque année beaucoup de monde. 30 000 personnes sont attendues jusqu'à ce soir. Cela a démarré samedi aprés midi. Dans la région, l'idée de faire une révolution et de mettre un terme au capitalisme reste d'actualité. Depuis quarante ans, à la fête de Lutte Ouvrière, on trouve de tout : concerts, théâtres, animations, expositions, conférences, débats... Pour 2012, Lutte Ouvrière ne présentera pas de programme électoral, mais un programme de luttes puissantes. Lutte Ouvrière revendique son héritage trotskiste, alors lorsque l'on se retrouve devant les panneaux expliquant la révolution russe de 1917, avec des photos de Lénine, de Trostsky, on pose la question à Eric, qui habite Paris : est-ce que finalement, tout cela n'est pas désuet ? Sa réponse est pleine de nostalgie. Interview d'Eric, militant de Lutte Ouvrière Trotsky irremplacable ? Et la révolution, esta-t-elle encore un avenir ? Quelques mètres plus loin, devant un stand expliquant le mouvement espagnol des indignés du 15 mai, nous rencontrons Anne, qui habite à Aulnay-sous-Bois. Pour elle, la révolution est totalement d'actualité. Interview d'Anne A la cité du Roman, ce n'est pas avec les armes, mais avec les livres que l'on veut faire la révolution. A l'entrée, il est inscrit : "travaillez moins pour lire plus". La fin du capitalisme ? Jean y croit dur comme fer. Interview de Jean En attendant de faire la révolution, vous pouvez toujours aller faire un tour au stand "C'est la cata". Sur place, opération défoulement garantie. Témoignages sur le stand "C'est la cata" Vous avez jusqu'à ce soir pour vous défouler. La fête de Lutte Ouvrière, c'est à Presles, dans le Val-d'Oise.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.