Samedi soir, ce sera la nuit des musées, une belle vitrine de la culture pour tous. Mais derrière cette belle vitrine, il y a bien sûr les apects matériels : le patrimoine, l'entretien, la sécurité, le personnel… A la fin de l'été, le musée Picasso à Paris devra par exemple fermer ses portes pour un coup jeune plus que mérité. Le musée Picasso à Paris, qui abrite des milliers d'œuvres, dont un grand Nu au fauteuil rouge qui faisait partie de l'expo « Picasso et les maîtres », s'ennuie ferme en ce moment dans une pièce bien trop humide. Heureusement, il est dans un cadre étanche.... lui. Ce qui n’est pas forcément le cas des oeuvres voisines. Anne Baldassari est la directrice du musée. Dans le ventre du musée, une ancienne salle d’expo est fermée depuis des mois (interview). Ce musée a, de plus, été conçu à la fin des années 70, et nous sommes en 2009. Les normes et les habitudes ont changé, ce musée est un dédale de voies sans issue et de niveaux différents sur un même étage. Pour Jean-François Bodin, spécialiste des rénovations de musée, ce musée a besoin d'apporter de nouveaux services au public, médiathèque, ateliers, et surtout de redevenir plus praticable pour tous les publics, handicapés bien sûr, mais pas seulement (interview). Pour remedier à ces questions d'humidité, à ces salles d'expo fermées et remettre le musée à jour, l'état est presque généreux. Il demande à ses musées d'aller chercher des financements auprès des mécènes. Dans le cas de Picasso, il faut 23 millions d'euros (interview). Une partie de l’argent ne vient pas des poches du contribuables, mais directement des partenaires étrangers du musées. Le musée Picasso n’est pas le seul à avoir besoin d’une rénovation. Pensez au Palais de Tokyo qui a toujours eu cet aspect brut de décoffrage un peu surprenant. Pensez au musée de l’homme. On va y dépenser 52 millions d’euros. Il s’agit de faire le tour de France et des thématiques pour Marie-Christine Labourdette, la directrice des musées de France (interview). Exemple avec le musée de la porcelaine, achevé avec 3 millions d'euros dans le plan de relance. Les musées : les entretenir ou bien céder leur gestion aux collectivités territoriales. Ils sont aussi touchés par la baisse des effectifs, 50 équivalents temps plein en moins cette année et des certitudes de baisse des effectifs au centre Beaubourg à partir de 2010. Un reportage de Christine Siméone.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.