Que trouvera-t-on sous le sapin à Noël ? A coté de la wii de nintendo et des derniers « joujoux » high tech, l’irrationnel a la côte. Depuis la mode new age, les éditeurs essaient d’user cette corde de l’irrationnel jusqu’au bout. Les 13 millions de livres vendus dans le monde avec « Da vinci code » les feraient presque croire au Père Noël. Et tous leurs espoirs se fondent sur le roman ésotérique. Un exemple de succès de librairies en la matière : « Le dernier templier » aux presses de la cité, par Raymond Khoury… a été tiré une première fois à 60 000 exemplaires en France, vendu à 600 000 en Allemagne. Cette histoire de templiers venus mettre la main sur le trésor du Vatican. Esotérisme, new age, le phénomène n’est pas nouveau. Templiers, cathares, spiritualités, alchimie en ont passionné plus d'un. La preuve, Florence Famelard, rencontrée dans une librairie. L'irrationnel lui rappelle ses 20 ans (interview). Ce qui est nouveau, c’est l’ésotérisme sauce roman. Chez Albin Michel par exemple. D'une part, on édite le livre de Frédéric Lenoir, spécialiste des religions, « L'oracle della luna », où se mélangent mystique chrétienne et soufie, astrologie et kabbale… Et à l'intérieur d'Albin Michel, les éditions Dervy, habituées aux essais, inaugurent une collection destinée uniquement aux romans ésotériques. Alors là ce n’est pas « Da vinci code », mais « Le code de Cluny ». Alain-Jacques Lacot est éditeur chez Dervy (interview). Attention à ne pas trop croire en la magie… Chez Dervy, on tire à 3 000 exemplaires et chez les éditeurs généralistes, les principaux titres ésotériques de la rentrée se situent entre 20 et 60 000 exemplaires. On les trouve au rayon littérature générale et non plus cantonnés au rayon esotérisme. Didier Duval est libraire à Paris (interview). Pour résumer le phénomène, voici l'histoire du « Triangle secret ». Un roman au départ écrit par Didier Convard il y a 15 ans. Mais il a d 'abord été édité en BD il y a 7 ans. Il vient d’être édité par le groupe Fayard, aux éditions Mazarine. Comme dans « Da vinci », c’est l’histoire de Jésus qui est en cause. En BD « Le triangle secret » a convaincu plus d’un million de lecteurs. Sous forme de roman, les ventes sont aux environ de 20 000 exemplaires. Classé dans le top 20 des polars. Didier Convard en est l'auteur (interview). Moralité adressée aux éditeurs, « messieurs fallait peut-être se réveiller avant ». Après Noël, ce ne sera plus Noël. On verra si la mode ésotérique perdure et comment. Un dossier de Christine Siméone.

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.